P075 - Valeur pronostique du pH dans l'insuffisance respiratoire aigüe.

Walid Mhajba (1), Mohamed Ali Cherif (2), Maher Arafa (3), Mohamed Mezgheni (4), Houcem Ouni (5), Imen Mekki (3), Ines Sedghyeni (6), Zouhaier Jerbi (2)

1. service des urgences, hôpital habib thameur, tunis, Tunisie
2. Urgences Médico-chirurgicales Adultes , hôpital Habib Thameur, Tunis,Tunisia ., tunis, Tunisie
3. service des urgences, hôpital Habib thameur , tunis, Tunisie
4. service des urgences, hôpital habib thameur, tunis,
5. emergency department , hospital habib thameur, tunis, Tunisie
6. Urgences médico-chirurgicales , hôpital Habib Thameur, Tunis,Tunisia ., tunis, Tunisie
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: L’insuffisance respiratoire aigüe (IRA) est une urgence diagnostique et thérapeutique qui constitue le motif de consultation le plus fréquent aux services des urgences. L’analyse des gaz du sang permet de rechercher des signes de gravité afin d’optimiser leur prise en charge et leur orientation. L’objectif de ce travail était d’étudier la valeur pronostique du pH initial dans l’IRA aux urgences.

 

Méthodologie : étude rétrospective incluant les patients admis aux urgences pour IRA. Nous avons relevé les données cliniques avec évaluation par la classification NYHA, les données biologiques dont une gazométrie artérielle et les données radiographiques. Un ph ≤ 07,35 a été retenu comme seuil d’acidose.

 

Résultats: 84 malades admis pour IRA ont été inclus dans notre étude. L’âge moyen était de 66 ans. Le sex-ratio H/F était de 1,4. L’HTA, le tabac et le diabète étaient les ATCDs les plus fréquents . La majorité des patients ont été classé stade III ou IV de la classification NYHA (44.5% stade III et 41% stade IV). La valeur moyenne du score radiologique de Murray était de 10,2 avec des extrêmes allant de 0 à 23. Le 2/3 des patients avaient un ph initial ≤ 7,35. Aucune corrélation n’est trouvé entre la valeur du ph avec le score radiologique ni avec la durée d’hospitalisation. Ceci pourrait être expliqué par la réversibilité rapide du ph dans certaines pathologies lorsque les moyens thérapeutiques sont rapidement instaurés. Sur le plan thérapeutique, 63 patients ont eu une ventilation non invasive (VNI ou CPAP) et 31 une ventilation mécanique dont 74% avaient un ph initial≤ 7,35.

L’étude de la mortalité ne trouve pas une corrélation positive avec la valeur du ph alors, qu’une corrélation positive était notée avec le score de Glasgow, score de FINE, l’APACHE II et SOFA à l’admission (ASC  respectivement 0,751/ 0,798/ 0,757 et 0,715). Cette discordance peut être expliquée par le pourcentage de malades ayant bénéficié de la VNI qui constitue un pilier incontournable dans la prise en charge de ces patients.

 

Conclusion : l’étude du pH dans l’IRA constitue une étape importante de la prise en charge. Même en l’absence de corrélation avec la mortalité, la valeur du pH conditionne la prise en charge.

Tags : Gazométrie acidose détresse respiratoire