CP040 - Valeur diagnostique et pronostique de l'estimation du volume plasmatique des patients dyspnéiques à l'admission aux urgences

Tahar Chouihed (1), Adrien Bassand (2), Kévin Duarte (3), Sonia Sadoune (4), Lionel Nace (5), Gaetan Giacomin (5), Thibaut Hutter (5), Nicolas Girerd (6)

1. Emergency Department, University Hospital of Nancy, France; INSERM U1116, University of Lorraine, Nancy, France, Nancy, France
2. SAMU-SMUR-SAU Nancy, CHRU Nancy - Hôpital Central, Nancy, France
3. CIC-P 1433, CHRU Nancy, Nancy, France
4. SAMU et Service d'Urgence, CHU Nancy, Nancy, France
5. SAMU et Service d'Urgence, CHRU Nancy, Nancy, France
6. CIC-Plurithématique 1433, CHRU Nancy - Institut Louis Mathieu, Nancy, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction

L'évaluation de la congestion est un élément important dans la démarche diagnostique face à un patient dypnéique aux urgences. On sait que la congestion systémique, évaluée avec l'estimation du volume plasmatique (ePVS), est associée à la mortalité intra-hospitalière (MIH) dans l'insuffisance cardiaque aiguë (ICA). Cependant, la valeur diagnostique et pronostique de l'ePVS chez les patients atteints de dyspnée aiguë toutes causes confondues n'a pas été suffisamment étudiée.

Objectif principal : Evaluer l'association de la première ePVS à l'admission au service des urgences (SU) avec un diagnostic de sortie d’ICA et avec la MIH chez les patients admis pour dyspnée aiguë.

Matériel et Méthodes.

Cohorte rétrospective mono-centrique menée au sein d’un SU universitaire en 2015. 1369 patients inclus. L'ePVS a été calculé à partir des valeurs d'hématocrite (Ht) et d'hémoglobine (Hb) à l'admission dans le SU : ePVS = (100-Ht (%))/ (Hb (g/dL). Les comparaisons des caractéristiques de base selon les tertiles ePVS ont été effectuées à l'aide du test Kruskal-Wallis non paramétrique pour les variables continues et des tests exacts de chi2 ou de Fisher pour les variables catégorielles.

Les associations entre l'ePVS et les deux résultats "diagnostic ICA" et "MIH" ont été évaluées à l'aide d'un modèle de régression logistique. Lorsque la "MIH" a été considérée comme résultat, l'hypothèse de la linéarité logarithmique n’a pas été satisfaite, nous avons décidé de dichotomiser ePVS en utilisant le second tertile comme valeur limite.

Résultats

La moyenne d'âge 72+/-19 ans. 36.6 % des patients avaient un BNP > 400 pg/mL et la médiane de l'ePVS était de 4,58 dL/g [3,96-5,55]. La MIH était de 11,1 % (n=149). En analyse multivariée le 3ième tertile d’ePVS ( > 5,12 dL/g) était plus associé à l’ICA (OR=1,64 [1,16-2,33], p=0,005). La MIH augmente avec les tertiles ePVS (8,4% dans le 1ier tertile, 13,8% dans le 3ième tertile, p < 0,01). L’ePVS supérieur au 1ier ou 2ième tertile (respectivement 4,17 dL/g et 5.12 dL/g) étaient tous deux associés à un risque plus élevé de MIH (OR 2/3 tertile = 2,06[1,25-3,38], p=0,004 et OR 3ième tertile = 1,54[1,01-2,36], p=0,04).

Conclusion

Les valeurs plus élevées de l'ePVS déterminées à partir du premier échantillon de sang au moment de l'admission sont associées à une probabilité plus élevée de présenter une ICA et sont fortement associées à la MIH chez les patients admis à l'urgence pour dyspnée aiguë.

Tags : Dyspnée Congestion Diagnostic Pronostic ePVS