CP157 - Simulation : évaluer la qualité du débriefing et les compétences des formateurs

Isabelle Borraccia (1), Veronique Brunstein (1)

1. CESU, HUS, strasbourg, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Objectifs

L’évaluation du débriefing en simulation est une recommandation de l’HAS visant à maintenir et à améliorer les compétences des formateurs.

Cette étude évalue la qualité du débriefing, en explorant les critères positifs ou négatifs, auprès de 20 formateurs expérimentés et novices.

Question de recherche : « Au regard des recommandations de bonnes pratiques, de novice à expert, quelles sont les différences dans la façon de faire ? »

Méthode

L’étude s’effectue selon 2 modalités :

  • une hétéro évaluation par observation directe

  • une auto évaluation avec la grille d’évaluation DASH©

Le recueil des données s’est  déroulée sur 3 mois, avec une analyse selon 5 thèmes : les aspects pédagogiques, les capacités de communication, la dynamique de groupe, l’aspect relationnel, les facteurs perturbateurs.

Les résultats sont issus d’une comparaison entre les groupes experts et novices et entre les autos et les hétéro-évaluations.

Résultats

Les résultats positifs pour tous les formateurs concernent l’attitude bienveillante, la mise en œuvre d’un climat de confiance et le respect des différentes phases du débriefing dans 90% des débriefings.

Les résultats différents entre novices et experts concernent :

  • l’annonce des objectifs du débriefing après la phase d’auto évaluation dans 40% des cas chez les formateurs novices versus 60% chez les expérimentés.

  • l’exploration du raisonnement clinique par des questions ouvertes, se fait dans 40% pour les novices versus 80 % experts

  • le respect des temps de silence favorisant la réflexion est présent dans 50% versus  90 %.

A noter :  une disparité entre les autos et les hétéro-évaluations dans les 2 groupes.

Discussion

L’absence d’annonce des objectifs n’est pas toujours identifiée. Les formateurs experts contournent la difficulté avec de bons résultats sur la conduite d’un débriefing réflexif. Pour les novices, ce déficit se traduit par une difficulté à mener un questionnement efficace et à respecter les temps de silence favorisant la réflexivité. 

Les discordances entre les autos et les hétéro-évaluations confirment les axes d’améliorations : l'annonce des objectifs et un questionnement efficace.

Conclusion

Cette étude a permis d’identifier les axes de travail à mener auprès des formateurs afin d’améliorer la qualité des débriefings et ceci aussi bien en formation initiale que continue. Des ateliers concernant les principes de débriefing ainsi que le questionnement devraient avoir un impact positif qui devra être évalué à distance.

Tags : évaluation qualité débriefing apprentissage réflexif