P097 - Score qSOFA ? 2 à l'admission au Service d'Accueil des Urgences : quels types de défaillance ?

Louis Coroller (1), Arthur Baisse (2), Camilia Zmiri (2), Alexandre Organista (1), Guillaume Morel (2), Clément Raynaud (2), Christine Vallejo (3), Thomas Lafon (3)

1. Service d'accueil des Urgences / SAMU, CHU Dupuytren, Limoges, France
2. Service d'Accueil des Urgences, CHU Dupuytren, Limoges, France
3. Inserm CIC 1435 / Service d'accueil des Urgences, CHU Dupuytren, Limoges, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Le sepsis est désormais défini comme une dysfonction d’organe secondaire à une infection pouvant entraîner le décès du patient. La détection précoce des défaillances repose sur le score qSOFA composé de 3 critères (confusion, fréquence respiratoire ≥ 22 /mn et pression artérielle systolique ≤ 100 mmHg). La présence de 2 critères est prédictive de la gravité clinique et doit être complété par le score SOFA pour identifier les dysfonctions d’organe. L’objectif de cette étude est de décrire les types de défaillance chez les patients admis au SAU pour suspicion d’infection avec un score qSOFA ≥ 2 dès l’admission.

Méthode : Etude ancillaire descriptive issue d’une étude de cohorte prospective au SAU visant à évaluer la prévalence de la défaillance d’organe chez les patients suspects d’infection (Etude SPUR’S). L’analyse a été faite uniquement chez les patients avec un score qSOFA ≥ 2 dès l’admission au SAU. L’évaluation des défaillances d’organe a été réalisée à partir du score SOFA (SOFA ≥ 2 ou majoration de 2 points en cas d’insuffisance organique) puis ont été recueilli la gravité, la source infectieuse, la biologie standard, le devenir et la mortalité à J28. Ces données ont été saisies par le médecin urgentiste en charge du patient puis validées par un comité d’adjudication indépendant en fonction des arguments cliniques, biologiques et microbiologiques.

Résultats : De novembre 2016 à juillet 2017, 618 patients ont été inclus dans l’étude SPUR’S dont 107 patients avec un score qSOFA ≥ 2 (homme = 65, âge moyen : 74 ± 15,4 ans). La polypnée, la confusion et l’hypotension artérielle étaient présentes respectivement pour 85%, 70% et 68% des cas. Le score SOFA moyen était de 4,3 ± 2,6 et la lactatémie de 4,2 ± 3,74 mmol/L. Le nombre médian de dysfonctions d’organe était de 3 et seulement 6,5% des patients n’avaient aucune dysfonction (SOFA < 2). L’encéphalopathie et la défaillance hémodynamique étaient présentes respectivement dans 70% et 67% des cas, suivies des dysfonctions rénale (66%), respiratoire (41%), hématologique (24%) et hépatique (14%). Après adjudication, 37% des patients étaient classés en choc septique, 52% en sepsis et 11% en infection sans sepsis. La mortalité était de 43% à 28 jours.

Conclusion : La prévalence élevée des dysfonctions d’organe chez les patients avec un qSOFA ≥ 2 renforce l’utilité de ce score à la phase initiale au SAU et le rôle du médecin urgentiste dans la prise en charge précoce et adaptée des patients en sepsis.