P132 - Remplissage vasculaire pré hospitalier des états de choc septiques

Romain Jouffroy (1), Anastasia Saade (1), Maryline Halter (1), Pascal Philippe (1), Pierre Carli (1), Benoit Vivien (1)

1. Service d'anesthésie réanimation - SAMU, Hôpital Necker-Enfants Malades - APHP - 149 rue de Sèvres 75015 Paris - France, Paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction

Le choc septique (CS) se caractérise par une hypovolémie à l’origine de la défaillance d’organes associée avec un mauvais pronostic (1). Le 1er traitement de la réanimation hémodynamique du CS est le remplissage vasculaire (RV).

Cette étude vise à décrire le RV effectué par le SMUR et son association avec la mortalité à J28 des CS.

Méthodes

De 2012 à 2014, les CS (critères de la Surviving Sepsis Campaign (1)), nécessitant l’intervention d’un SMUR ont été inclus. Les aspects qualitatif et quantitatif du RV effectué par le SMUR ont été analysés. A partir du concept de la « grey zone » (2), 3 groupes de patients ont été constitués selon le RV indexé au poids idéal théorique : > 20ml/kg, 10-20ml/kg et < 10ml/kg.

Résultats

95 CS principalement pulmonaires (68%) ont été inclus (mortalité=34%). Le RV a été effectué avec du sérum salé isotonique (98%) - volume de 1158±559ml. Il existe une relation inverse entre mortalité et RV (durées de prise en charge non différentes 101±34min vs 93±34min p=0,29) : RV indexé (OR=0,93[0,89-0,98] p=0,02), RV indexé < 10ml/kg (OR=4,03[1,78-9,41] p=0,01) et RV indexé > 20ml/kg (OR=0,30 [0,13-0,66] p=0,01).

Conclusion

Le RV pré hospitalier des CS est assuré par des cristalloïdes avec des valeurs inférieures aux recommandations associé avec une augmentation de la mortalité. L’impact de l’optimisation du RV en pré hospitalier sur la mortalité reste à préciser.

Références 

1. Dellinger. Intensive Care Med. 2013.

2. Cannesson. Anesthesiology. 2011. 

Tags : Choc septique remplissage vasculaire pré hospitalier grey zone mortalité