CP089 - Quels patients pour le traitement ambulatoire de l'embolie pulmonaire ?

Amandine Fleury (1), Bertrand Guihard (2), Anthony Motté (1), Laila Zitouni (2), Dumont Claire (1), Xavier Combes (3)

1. Urgences - SAMU974, CHU Nord Réunion, Saint Denis, Réunion
2. Urgences, CHU Félix Guyon, Saint Denis, Réunion
3. urgences, CHU Félix Guyon, Saint Denis, Réunion
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : De nombreuses études suggèrent l’innocuité de la prise en charge ambulatoire des patients présentant une embolie pulmonaire (EP) à faible risque de mortalité. Quelle proportion de patients cela représente-t-il dans notre service ?

Méthode : Nous avons analysé de façon rétrospective tous les dossiers des patients admis dans nos urgences pour EP entre le 1er janvier 2014 et le 30 juin 2017 afin de déterminer la proportion et les caractéristiques des patients éligibles à une prise en charge ambulatoire selon des critères définis : stabilité hémodynamique, score PESI≤ 2, absence d’élévation des marqueurs cardiaques, absence de dysfonction ventriculaire droite à l’imagerie, absence de nécessité de morphine ou d’oxygénothérapie, absence de comorbidité justifiant une hospitalisation, absence de contre-indication aux anticoagulants, facteurs psycho-sociaux et économiques favorables à une prise en charge à domicile.

Résultats : Parmi les 220 patients pris en charge aux urgences pour une EP, 57 (25.9%) auraient pu bénéficier d’un traitement ambulatoire. Aucun de ces patients n’a présenté de complication pendant l’hospitalisation qui a représenté un surcoût de 187 000  euros. Seuls 5% des patients ont réellement bénéficié d’une sortie précoce (<24h d’hospitalisation).

Conclusion : Un quart des patients présentant une embolie pulmonaire pourraient être traités en ambulatoire justifiant la création d’une filière de suivi ambulatoire au sein du centre hospitalier.

Tags : embolie pulmonaire traitement ambulatoire score PESI