P115 - Profil des patients atteint d'hyperhémèse cannabique aux urgences

Julien Chiche (1), Bertrand Guihard (2), Emilie Stempf (3), Yves Frances (3), Marc Weber (4), Adrien Vague (5), Anthony Motté (1), Xavier Combes (6)

1. Urgences - SAMU974, CHU Nord Réunion, Saint Denis, Réunion
2. Urgences, CHU Félix Guyon, Saint Denis, Réunion
3. Urgences, CHGM, Saint Paul, Réunion
4. Urgences, GHER, Saint Benoît, Réunion
5. Urgences, CHU Sud Réunion, Saint Pierre, Réunion
6. urgences, CHU Félix Guyon, Saint Denis, Réunion
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : l’hyperémèse cannabique est un syndrome de vomissements sévères et récurrents qui affecte certains consommateurs chroniques de cannabis. Il se caractérise, entre autres par le recours compulsif des patients aux bains ou douches d’eau chaudes afin de faire céder les symptômes. Nous avons tenté d’identifier les cas probable d’hyperémèse cannabique consultant dans les services d’urgence afin d’en étudier le profil.

Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude épidémiologique transversale, multicentrique (4 services d’urgences), d’août 2016 à avril 2017, avec un recueil prospectif des patients, complété par une analyse rétrospective des dossiers médicaux ainsi que par un questionnaire téléphonique. Les patients ont été sélectionnés sur les critères des quelques séries antérieures. Une déclaration a été faite auprès de la CNIL (N°2102047v0).

Résultats : au total 16 patients ont été inclus dans la série. Ils représentaient 33 consultations pour ce motif sur les 9 mois de recueil. L’age moyen à l’apparition des symptômes était de 21 ans et 88% des patients ont déclaré une consommation quotidienne de cannabis depuis plus de deux ans. Trois patients ont présenté une insuffisance rénale aiguë fonctionnelle et 2 une hypokaliémie sévère. Les symptômes régressaient moins de 48 heures après le sevrage en cannabis.

Discussion : si une bonne connaissance de la symptomatologie permet souvent d’évoquer le syndrome, le diagnostic de certitude n’en reste pas moins complexe. Les complications sont rares. Le sevrage reste le seul remède et le meilleur critère diagnostique à l’heure actuelle, d’où l’intérêt d’une reconnaissance précoce de ces patients afin de leur proposer un suivi et une aide au sevrage.

Tags : Syndrome d'hyperémèse cannabique  Vomissements cycliques Douches chaudes Cannabis