P081 - Prise en charge filiarisée de l'insuffisance cardiaque aigue du sujet âgé aux urgences : suivons les recommandations !

Gautier Dromson (1, 2), Ruxandra Cojocaru (1), Sarah Parisot-gendraud (1), Mélissande Klein (1), Pascal Bilbault (1)

1. Service d'accueil des urgences, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, STRASBOURG, France
2. Service d'accueil des urgences, Groupe Hospitalier Sélestat-Obernai, SELESTAT, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Le syndrome d’insuffisance cardiaque aigue (SICA) a une forte prévalence et une mortalité supérieure à 25% dans l’année suivant un passage aux urgences. Notre hôpital a créé une filière dédiée mobilisant les services de cardiologie, médecine interne et gériatrie, bénéficiant de créneaux d’échographie trans-thoracique (ETT) dédiés dans les 24h.

En 2015, les recommandations ajoutent aux guidelines ESC 2012 l’impératif du traitement précoce et adapté à la tension : diurétique si tension artérielle systolique (TAS) < 110mmHg ou diurétique et vasodilatateur nitré si TAS > 110mmHg.

Notre objectif principal était de déterminer l’adéquation entre la prise en charge du SICA dans nos urgences chez les patients de plus de 75 ans et les recommandations actuelles. Nos objectifs secondaires comprenaient l’analyse des modalités d’évaluation par ETT et de l’orientation.

Méthode : Notre étude rétrospective monocentrique descriptive incluait 372 dossiers entre juillet et octobre 2015. Notre critère de jugement principal était l’initiation d’un traitement médicamenteux adapté dans les deux premières heures de prise en charge. Nos critères de jugement secondaires étaient le délai de réalisation d’une ETT et l’orientation.

Résultats : 329 dossiers ont été analysés. L’âge médian était de 85 ans [82 ;90]. 58% étaient des femmes. 24,9% des patients étaient traités de manière adaptée dans les deux premières heures de prise en charge : 60% des 40 patients avec une TAS < 110mmHg et 20,1% des 289 patients avec une TAS > 110mmHg. 57% des patients avaient une ETT lors de leur hospitalisation, 21% dans les 24h dont 9% par la filière. Le délai médian était de 2 jours IQR[1 ;4] : 1 jour IQR[1 ;1] en filière et 2,4j IQR[1,00-4,08] hors filière, p < 0,001. 43% des patients étaient hospitalisés en cardiologie, 30% en médecine interne et 15% en gériatrie.

Discussion-Conclusion :  L’adéquation entre les recommandations et la prise en charge du SICA du sujet âgé dans ses deux premières heures reste à améliorer. La filiarisation réduit les délais avant ETT mais les créneaux sont insuffisants. L’orientation des patients s’effectue majoritairement vers les services partenaires. Notre étude est limitée par l’absence de relevé des contre-indications thérapeutiques et des situations palliatives. Une action de sensibilisation sera menée pour réaffirmer ce parcours patient.

Tags : Insuffisance cardiaque aigue parcours patient