P045 - Prise en charge des infections urinaires au service d'accueil des urgences d'un centre hospitalier selon les recommandations 2015 de la SPILF.

Eric Grave (1), Ramy Azzouz (1), Alexandra Lepève (1), Gérard Forzy (2), Eric Wiel (3)

1. Urgences, Centre Hospitalier de Dunkerque, Dunkerque, France
2. Laboratoire, Centre Hospitalier Saint Philibert, Lomme, France
3. Urgences, CHRU Lille, Lille, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Les infections urinaires constituent un enjeu pour notre système de santé de part leur fréquence et leur coût. La Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française a édité en 2015 de nouvelles recommandations sur leur prise en charge. Cette étude a pour objectif d’analyser les pratiques aux urgences d’un centre hospitalier sur la prise en charge des infections urinaires en fonction de ces recommandations.

Matériels et Méthodes : Etude quantitative, monocentrique, rétrospective sur dossiers réalisée de janvier 2016 à avril 2017. Le critère d’évaluation principal était la conformité aux recommandations générale puis secondairement la conformité pour les prescriptions d’antibiothérapie, d’hospitalisation et d’examens complémentaires.

Résultats : 528 patients ont pu être inclus dans l’étude. Le sex-ratio était de 2,2 femmes pour 1 homme. La prévalence des infections urinaires se situait avant 30 ans et après 60 ans. Le taux de conformité des dossiers pour l’antibiothérapie était de 66,3%. Le taux d’examens complémentaires hors recommandations était de 45,5%. Le taux de conformité pour les hospitalisations était de 53,8% des dossiers. Le taux de conformité globale des dossiers était de 22,3%.

Discussion : Cette étude a permis d’identifier des axes d’amélioration afin d’optimiser la prise en charge des infections urinaires aux urgences. Il faudrait également envisager une concertation de l’ensemble des acteurs locaux afin de mieux mettre en pratique les recommandations nationales au niveau local.

Tags : infections urinaires SPILF service des urgences antibiothérapie pyélonéphrites