P006 - Prise en charge de la douleur aigue aux urgences

Houda Nasri (1), Badra Bahri (2), Hajer Touj (3), Syrine Keskes (1), Olfa Djebbi (1), Khaled Lamine (1)

1. sevices des urgences, hopital Militaire, Tunis, Tunisie
2. Urgences, Hopital regional Ben Arous, Ben Arous, Tunisie
3. service des urgences, Hopital militaire, Tunis, Tunisie

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Introduction : La douleur aigue (DA) est un symptôme fréquemment rencontré aux urgences et on ne dispose pas dans notre pays de données épidémiologiques concernant cette entité. Une prise en charge adaptée à l’intensité de la DA, au terrain du patient et à la pathologie en cause est nécessaire mais, selon la littérature l’Oligo analgésie reste un phénomène fréquent aux urgences.

Objectif : Evaluerlaprise en charge de la DA aux urgences.

Matériel et méthode : Etude prospective descriptive observationnelle menée sur 48 heures. Inclusion de tous les patients âgés de plus de 18 ans se présentant aux urgences pour une DA. Recueil des paramètres épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques. L’évaluation de la douleur aigue a été basée sur l’échelle numérique (EN). La satisfaction des patients a été évaluée par une échelle de satisfaction.

Résultats : Inclusion de 63 patients. L’incidence de la DA aux urgences était de 21%. L’Age moyen : 47±19 ans. Le Sex ratio=0,56. Les causes de la DA sont : Douleurs post traumatiques : 20 (31%), Douleur abdominale : 15 (24%), lombosciatalgies : 11 (17%), douleur thoraciques : 5 (8%) et  coliques néphrétiques : 4(6%). La DA  était intense (EN ≥ 6) : 25 (40%)  et modérées (3

Conclusion : La prise en charge de la douleur aigue aux urgences reste encore insuffisante caractérisée par une large prescription des antalgiques de pallier 1, un faible recours aux morphiniques même pour les douleurs intenses et le manque de réévaluation de l’efficacité traitement prescrit.

Tags : douleur aigue urgences