CP122 - Prévalence des fractures du rachis cervical chez le traumatisé crânien de plus de 75 ans. Résultats préliminaires de l'étude OFSET (Older Fracture Spine Emergency sTudy).

Hélène Masbou (1), Mehdi Khellaf (1), Jérôme Hodel (2), Arnaud Dubory (3), Adrien Zakine (1), Hanna Osvaka (1), Rabeb Ben Hajria (1), Lionel Nakad (1)

1. Service d'Accueil des Urgences, Hôpital Henri Mondor, Créteil, France
2. Neuroradiologie, Hôpital Henri Mondor, Créteil, France
3. Orthopédie, Hôpital Henri Mondor, Créteil, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : La chute avec traumatisme crânien chez la personne âgée est un motif fréquent de consultation aux urgences, avec un risque de fracture du rachis cervical. Le consensus sur la stratégie diagnostique de ces fractures est difficile à appréhender. Dans ce contexte, nous présentons les résultats préliminaires de l‘étude OFSET (Older Fracture Spine Emergency sTudy) dont l'objectif est d’évaluer la prévalence des fractures du rachis cervical chez les patients traumatisés crâniens de plus de 75 ans.

Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude prospective, observationnelle, mono centrique. Tous les patients de plus de 75 ans consultant aux urgences pour un traumatisme crânien et pour lesquels un scanner cérébral était indiqué étaient éligibles. Une TDM du rachis cervical a été réalisée de façon systématique en plus du scanner cérébral pour chaque patient inclus. Le scanner du rachis cervical a été interprété par des neuroradiologues. En cas de découverte de fracture du rachis cervical, un avis orthopédique a été pris en urgence.

Résultats : Entre mars et août 2017, 95 patients ont été inclus, 85 ont pu être analysés. Sur les 85 scanners interprétés, 79 (93%) ont été interprétés comme normaux ou dégénératifs, 6 (7%) avaient une fracture du rachis cervical dont 4 fractures de l’odontoïde (67%) et 2 fractures du rachis cervical inférieur (33%). Aucune indication chirurgicale n’a été retenue pour aucun des 6 patients.

Discussion : Un scanner cervical systématique réalisé au décours d’un traumatisme crânien chez un sujet âgé de plus de 75 ans retrouve une fracture du rachis cervical chez 7% des patients. Il s’agit de la seule étude qui, à notre connaissance, fasse état de la prévalence des fractures du rachis cervical au sein de cette population. La majorité de ces fractures (67%) concernait l’odontoïde, ce qui est en accord avec les données de la littérature. Seul un patient avait des signes cliniques de fractures, il est donc possible que ces fractures ne se soient jamais exprimées cliniquement et que le diagnostic et l’immobilisation par collier cervical soient un excès de prise en charge.

Conclusion : L’obtention d’un scanner cérébral avec des coupes systématiques sur l’odontoïde chez le patient traumatisé crânien de plus de 75 ans semble utile. D’autres études sont nécessaires pour nous aider à orienter au mieux la stratégie diagnostique des fractures du rachis cervical chez les personnes âgées, traumatisées crâniennes.

Tags : Traumatisme crânien Fracture du rachis cervical Personne âgée.