CP001 - Prédiction de la probabilité de survie après réchauffement par voie extracorporelle des patients hypothermes en arrêt cardiaque : le score HOPE.

Mathieu Pasquier (1), Olivier Hugli (1), Peter Paal (2), Marc Blancher (3), Tomasz Darocha (4), Husby Paul (5), Silfvast Tom (6), Rousson Valentin (7)

1. Service des urgences, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne, Lausanne, Suisse
2. Department of Anesthesiology and Intensive Care Medicine, Hospitaller Brothers Hospital, Paracelsus Medical University, 5020 Salzburg, Autriche
3. SAMU 38, Pôle Urgences - Médecine Aiguë , CHU de Grenoble, 38043 Grenoble, France
4. Department of Anaesthesiology and Intensive Care, Severe Accidental Hypothermia Center, Medical University of Silesia, Katowice, Pologne
5. Department of Anesthesia and Intensive Care, Haukeland University Hospital, Bergen, Norvège
6. Department of Anaesthesiology, Intensive Care and Pain Medicine, University of Helsinki and Helsinki University Hospital, Helsinki, Finlande
7. Institut de Médecine Sociale et Préventive, Université de Lausanne, Lausanne, Suisse

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Introduction: Le réchauffement par voie extracorporelle (RVE) est le traitement de choix des patients victimes d’un arrêt cardio-respiratoire (ACR) sur hypothermie. La décision d’initier un tel traitement repose à l’heure actuelle sur la kaliémie. Cette approche dichotomique est historique et néglige d’autres facteurs susceptibles d’influencer le pronostic. Notre but était d’élaborer un score prédictif de survie après RVE, en se basant sur des covariables disponibles à l’admission à l’hôpital.

 

Matériel et Méthodes: Inclusion de patients consécutifs en ACR sur hypothermie traités par RVE identifiés par une revue systématique de littérature ainsi que des cas non publiés provenant de différents hôpitaux. Nous avons considéré les neuf prédicteurs potentiels suivants: l’âge, le sexe, la température corporelle, le mécanisme de l’exposition au froid, la valeur de la kaliémie, le rythme cardiaque du patient à l’admission à l’hôpital, la présence d’un ACR survenu devant témoins ou pas, la durée de la réanimation cardio-pulmonaire, et enfin la méthode de RVE utilisée. Notre hypothèse était que les performances d’un score multi-variable prédirait plus précisément la survie à la sortie de l’hôpital que la kaliémie seule. L’étude a été approuvée par la commission d’éthique.

 

Résultats: Parmi les 286 patients inclus, 106 (37%; 95% CI: 32-43%) ont survécu, la plupart (84%) avec un devenir neurologique favorable. Le score final était : 2.44-1.55*mâle-1.95*asphyxie-0.0191*âge-2.07*log2(potassium)-0.573*log2(durée réanimation)+0.937*T°-0.0247*T°2 (calculateur en ligne à www.hypothermiascore.org). L’aire sous la courbe ROC était de 0.895 (95% CI: 0.859-0.931) pour le score final alors qu’elle était de 0.774 (95% CI: 0.720-0.828) pour la kaliémie. L’utilisation du score aurait évité 78 (27%) RVE sans mortalité supplémentaire.

 

Discussion: Cette étude a inclus le plus grand nombre de patients hypothermes en ACR et traités par RVE. La prédiction de la survie était meilleure en utilisant ce nouveau score. Cette précision nouvelle devrait mieux guider la décision lorsqu’un RVE est considéré. Avant que l’approche basée sur la seule kaliémie ne soit abandonnée au profit de ce nouveau score, une validation externe est requise.

Tags : Arrêt cardiaque Hypothermie