P096 - Pneumopathie Aiguë Communautaire: évaluation des pratiques professionnelles: Y a-t-il adéquation entre la prise en charge dans un service d'urgences et les recommandations basées sur le score de Fine sur les indications d'hospitalisation?

Adrien Altar (1, 2)

1. Urgences, Louis Mourier, Colombes, France
2. SAMU - SMUR, Raymond Poincaré, Garches, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : La Pneumopathie Aiguë Communautaire (PAC) est un motif fréquent de recours aux Urgences. Il existe des scores pronostics (score de Fine et de CURB-65) permettant d'aider le praticien à orienter le patient vers l'hospitalisation ou l'ambulatoire. Cette étude évalue la corrélation entre l'orientation recommandée selon ces scores et le choix final du praticien.

 

Matériel et Méthode : Il s'agit d'une étude observationnelle, descriptive, rétrospective, monocentrique dans un service d’Urgences adultes.

La population étudiée recense tous les patients s’étant présentés aux Urgences entre le 01/10 et le 31/12/2016 et diagnostiqués de PAC selon la CIM 10.

Les données étaient extraites du dossier médical du logiciel URQUAL© et la biologie du logiciel STARE©, afin de calculer les scores de Fine et CURB-65 à postériori lorsque ceux-ci ne figuraient pas au compte rendu des urgences.

Il était alors comparé la pratique des médecins urgentistes de cet établissement prenant en charge une PAC, avec les recommandations d’hospitalisation basées sur le score de Fine et de CURB-65.

Résultats : 150 patients ont été inclus. 1 seul dossier contenait le score de Fine calculé, aucun le score CURB-65. À partir des éléments des dossiers, nous avons pu calculer un score de Fine pour 50 patients et un score CURB-65 pour 129 patients.

Selon le score de Fine, 67% des patients de bas risque (classe I et II) étaient correctement orientés en ambulatoire, 97% des patients à haut risque (classe IV et V) étaient correctement orientés vers l'hospitalisation.

Selon le score CURB-65, 65% des patients de bas risque (Score 0 ou 1) et 84% de patients de haut risque (score ≥ 2) étaient correctement orientés.

Au final 92% des patients étaient orientés correctement selon le score de Fine et 76% selon le score CURB-65.

 

Discussion : Le score de Fine n'était pas utilisé par les médecins de ce service pour l'orientation des patients présentant une PAC. Malgré tout, celle-ci semble correcte pour une large majorité d'entre eux. Un score de Fine réalisé en pratique systématisée aurait permis de rétablir une orientation adaptée pour 8% des patients présentant cette pathologie.

Le score de CURB-65, moins connu, semble plus adapté à la pratique courante du fait d'une utilisation bien plus simple que celui de Fine.

Conclusion : Malgré l’apparente pertinence des médecins Urgentistes dans l’orientation des patients présentant une PAC, l’intégration des scores permettrait d’optimiser leur prise en charge.

Tags : Pneumopathie Aiguë Communautaire score de Fine PSI CURB-65