P098 - Performances du score de wells simplifié dans la démarche diagnostique de l'embolie pulmonaire aux urgences

Diana Ploscaru (1, 2), Véronique Dérogis (1), Saïd Laribi (1, 2)

1. Département de Médecine d'Urgence, CHRU TROUSSEAU, Tours, France
2. , Université François Rabelais, Tours, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : L’embolie pulmonaire (EP) reste la 3ème cause mondiale de décès cardio-vasculaire (11% à 1 mois). Des scores de probabilité pré-test sont préconisés comme aide au diagnostic en raison du caractère peu fiable des symptômes évocateurs et des résultats des examens complémentaires standards. L’objectif de l’étude est de tester les performances du score de Wells simplifié devant toute suspicion d’EP.

Matériel et méthodes : Étude épidémiologique prospective de cohorte, monocentrique, réalisée dans un service d’accueil des urgences (SAU) du 01/05/2016 au 30/04/2017. Pour tout patient admis pour des symptômes évocateurs, le score de Wells simplifié était calculé. La suite de la prise en charge était basée sur les recommandations de l’European Society of Cardiology, et reprise sur une fiche d’inclusion. Avant analyse tous les comptes-rendus des angioscanners réalisés sur demande du SAU ont été relus pour limiter les pertes à l’inclusion. Nous avons comparé les performances du score de Wells simplifié aux scores de Wells original et Genève révisé (calculés rétrospectivement), par le test du Chi-2. Les angioscanners réalisés du 01/05/2015 au 30/04/2016 ont également été relus pour analyse complémentaire.

Résultats : 285 patients, âge moyen 58 ans, sexe ratio F/H 1,46. Prévalence de l’EP 15%. 44 EP incluses pour analyse sur 95 EP diagnostiquées. Score de Wells simplifié 0-1 pour 77% des patients. Sensibilité = 0,57 [Intervalle de confiance IC 95%, 0,42-0,71], Spécificité = 0,83 [IC 95%, 0,78-0,88], Valeur Prédictive Positive (VPP) = 0,38 [IC 95%, 0,26-0,50], Valeur Prédictive Négative (VPN) = 0,91 [IC 95%, 0,88-0,95]. Le score de Wells simplifié était plus sensible que le Wells original (p < 0.001) et plus spécifique que le Genève révisé (p < 0.05), sans différence significative de VPP et VPN. 428 angioscanners ont été réalisés depuis introduction d’un protocole diagnostic écrit, retrouvant 92 EP (21%) contre 381 angioscanners réalisés durant l’année précédant, retrouvant 52 EP (14%). Le nombre d’hospitalisations annuelles via les urgences restait stable sur les 2 années.

Conclusion : Le score de Wells simplifié est plus sensible que le Wells original et plus spécifique que le score de Genève révisé. Son utilisation reste justifiée dans l’activité quotidienne d’un service d’urgence. L’emploi d’un protocole écrit de prise en charge diagnostique semble améliorer le nombre d’EP diagnostiquées, sans augmenter massivement le nombre d’angioscanners réalisés.

Tags : embolie pulmonaire score de wells simplifié diagnostic urgences