CP159 - PARAMédicaux et voie intra-OSseuse : que dit la littérature ? Etude PARNM.OS

Aubry Saint-cast (1), Charles Durand (2), Christel Hilaire (3), Antoine Lesecq (4), Carla De Stefano (5), Tomislav Petrovic (1), Frédéric Adnet (1), Frédéric Lapostolle (1)

1. SAMU 93 - UF Recherche-Enseignement-Qualité Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Inserm U942, Hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingrad, 93009, Bobigny, Bobigny, France
2. SAMU, Avicenne, Bobigny, France
3. Samu 93, Hôpital Avicenne, Bobigny, France
4. Samu 93, Hôpital Avicenne, B, France
5. SAMU 93 - UF Recherche-Enseignement-Qualité Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Inserm U942, Hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingrad, 93009, Bobigny, carla.destefano@avc.aphp.fr, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction

La mise en place d’une voie intra-osseuse (VIO) demeure, ‘’sur le papier’’ un geste médical. Il n’existe pas de données sur ce qu’il en est dans la ‘’vraie vie’’.

Objectif

Rechercher la place accordée dans la littérature à l’utilisation de la VIO par les paramédicaux.

Méthodes

Recherche : articles indexés PubMed avec ‘’intra osseous’’ ou ‘’intraosseous’’ de 1940 à 2016

Exclusion : études anatomiques, animales et hors sujet (lecture du résumé)

Paramètre relevés : revue (médicale ou paramédicale) et année de publication, nature de l’opérateur

Critères de jugement : opérateur & journal paramédicaux

Résultats

Sur 14.476 articles indexés, 592 (4%) répondant aux critères ont été analysés dont 292 (2%) après l’année 2000. Les publications antérieures à 1980 ne précisaient pas la nature de l’opérateur. De 1981 à 2016, 114 études ont été publiées (19% du total) dont 85 (14% du total) après 2000. L’opérateur était paramédical dans 30 (26%) études, médical dans 23 (20%) et indifférent ou non spécifié dans 61 (54%).

35 articles (6%) ont été publiés dans des revues paramédicales, dont 22 (4%) après 2000.

L’évolution dans le temps de ces deux critères est dans la figure.

Conclusion

La part des études concernant l’utilisation et la mise en place d'une VIO par des personnels paramédicaux est croissante. Depuis 2011, les d’études traitant de VIO mises en place par des paramédicaux sont même prédominantes. Ceci peut constituer un argument pour faire évoluer la pratique en France.