CP016 - Outils de mesure en temps réel de la tension (saturation) dans les services d'urgence pédiatriques (SOTU-PED).

Guilhem Noel (1, 2), Magalie Guarella (1), Diego Urbina (3), Jean Christophe Dubus (1, 4), Sophie Miramont (1), Philippe Minodier (1), Stéphanie Gentile (5), Gilles Viudes (6, 7)

1. Service d'urgence pédiatrique, Hôpital Nord, APHM, Marseille, France
2. Etudes et analyse, E santé ORUPACA, Hyères, France
3. Service de pédiatrie, APHM, marseille, France
4. Service de pédiatrie, APHM, Marseille, France
5. Santé publique, APHM, Marseille, France
6. Direction, E santé ORUPACA, Hyères, France
7. Fédération des Observatoire Régionaux des Urgences, FEDORU, Hyères, France

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Introduction : La tension dans les services d’urgences pédiatriques (SUP) a un impact négatif sur la sécurité des enfants et nécessite des outils de surveillance. Un seul score pédiatrique a été proposé dans la littérature. L’objectif de l’étude était de construire et valider un outil de mesure de la tension en temps réel.

Matériel et méthode : Etude prospective mono-centrique sur 2 mois. Le proxy de la tension était sa perception par les soignants. Le niveau de tension était évalué sur une échelle de 1 à 10, par l’IOA à chaque admission et par le médecin à chaque sortie. Le critère de jugement était la moyenne des évaluations sur chaque heure (TPH : tension perçue horaire). Les heures étaient inclues dans l’analyse si : ≥ 2 évaluations IOA, ≥ 2 évaluations médecins et consensus sur l’évaluation de la tension. Sur 1 mois, un model de régression linéaire à été développé pour prédire la TPH à partir de 10 indicateurs de tension (moyenne horaire) précédemment validés par méthode Delphi. Sur un échantillon de validation de 1 mois, les performances du modèle ont été évaluées.      

Résultats : La TPH était disponible pour 1348 / 1440 heures. Par heure, le nombre moyen d’évaluation IOA était de 6.2 et de 7.0 pour les médecins. La TPH moyenne était de 4.22 (écart type : 1.79) et elle était > 5 pour 31,1% des heures. Les indicateurs retenus dans le modèle était : le temps d’attente IOA et médecin, le taux d’occupation ponctuel (nombre de patient présent / nombre de box), le nombre de patient < 1 an présent et le nombre de passage sur les 24 heures. Le R2 du modèle était de 0.722 sans multi colinéarité et avec une analyse des résidus satisfaisante. Sur l’échantillon de validation, la corrélation entre la TPH et la tension prédite par le modèle était de 0.824. Pour prédire une tension perçue > 5, l’AUC du modèle était de 0.957 [95% CI: 0.933 – 0.980] avec des rapports de vraisemblances positifs et négatifs de 8.16 [95% CI: 3.82 – 17.43] et 0.157 [95% CI: 0.111 – 0.223].

Discussion : A partir de 5 variables, le modèle proposé est performant pour prédire, en temps réel, la tension perçue par les soignants (proxy de référence). Pour réduire la subjectivité de la perception, seules les heures durant lesquelles l’évaluation était consensuelle ont été sélectionnées. Cet outil pourrait permettre une mise en place plus réactive des mesures correctrices.

Conclusion : A partir de 5 variables recueilles en routine il est possible d’estimer en temps réel la tension dans les SUP.

Tags : Tension; score; urgence pédiatrique