CP006 - MCE automatisé VS MCE manuel. Une étude rétrospective descriptive et comparative sur une large cohorte entre 2011 et 2017 sur la base des données du registre RéAC.

Sophie Nave (1), Joséphine Escutnaire (2), Jean Baptiste Marc (3), Eric Wiel (3), Hervé Hubert (2)

1. SAMU 59/ pôle de l'urgence, CHU de Lille, France
2. RéAC / ILIS, Lille, France
3. SAMU 59/ urgences du CHU de Lille, CHU de Lille, France

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Contexte : Le massage cardiaque externe (MCE) est depuis 2010 au centre de la réanimation cardiopulmonaire (RCP). Aucun essai randomisé n’a permis de montrer la supériorité du MCE automatisé par rapport au MCE manuel. Les recommandations françaises reposent sur les recommandations européennes qui découlent de ces essais. En France aucune étude n’a été réalisée afin d’évaluer l’impact clinique de l’utilisation de tels appareils. C’est de ce constat que découle notre étude.

Méthode : Nous avons réalisé une étude rétrospective, multicentrique, nationale, sur la base du Registre des AC en France (RéAC). Etaient inclus les patients majeurs ayant présenté un AC non traumatique et ayant bénéficié d’une RCP spécialisée entre juillet 2011 et février 2017. Nous avons premièrement réalisé une analyse descriptive et comparative de l’ensemble des deux groupes, puis un appariement par score de propension sur des covariables prédéfinies afin de comparer le devenir des patients en termes de RACS à l’admission, de survie à J-30 et de pronostique neurologique.

Résultats : Nous avons inclus 20930 patients répartis en deux groupes (17530 MCE manuel et 3400 MCE automatisé). En analyse descriptive et comparative on retrouvait dans le groupe MCE automatisé des hommes (74.9% vs 68.5% p<0,001), plus jeunes (60ans vs 68ans p<0,001), ayant présenté un ACR sur la voie publique (27,3% vs 18,3% p<0,001) devant témoin (76,1% vs 72,9% p<0,001). La RCP était plus souvent initiée par le témoin (46% vs 38,9% p<0,001.

Après appariement de 3284 patients de chaque groupe on ne retrouvait pas de différence significative entre MCE manuel et MCE automatique en terme de RACS à l’admission, respectivement 673 (20 5%) vs 624 (19%) (OR=0.96 IC95% [0,84;1,09]), de survie à J-30, respectivement 195 (5,9%) vs 159 (4,8%) (OR=0,94 IC95% [0,73;1,21]) ou de meilleur pronostic neurologique : 147 (75,4%) vs 97 (61%) (OR=0,61 IC95%[0,35 ;1,05]). Après appariement sur la RACS à l’admission on retrouvait une meilleure survie à J-30 chez les patients sans RACS à l’admission : respectivement 7 (0,3%) vs 37 (1,4%) (OR=9,74 IC95%[3.46 ;40,74]).

Conclusion : Nous n’avons pas retrouvé de différence significative en termes de RACS à l’admission, de survie à J-30 et de pronostic neurologique entre MCE manuel et MCE automatisé, ce qui corrobore les résultats des différentes études réalisées au préalables et renforce la place des recommandations actuelles en France.

Tags : Arrêt Cardiaque (AC) Réanimation cardiopulmonaire(RCP) Massage cardiaque externe(MCE) Massage cardiaque externe automatisé Reprise d'activité spontanée(RACS) survie à J-30 pronostique neurologique Lund University Cardiac Arrest System (Lucas®) Aut