CP084 - Le sulfate de magnésium : Molécule adjuvante dans la prise en charge de la fibrillation atriale rapide aux urgences.

Khedija Zaouche (1), Insaf Khatteche (2), Boubaker Radhia (3), Hamida Maghraoui (1), Baccouche Ramla (3), Abdelwaheb Mghirbi (3), Yosra Yahya (4), Kamel Majed (5)

1. EMERGENCY DEPARTMENT OF LA RABTA TEACHING HOSPITAL, LA RABTA HOSPITAL, TUNIS, Tunisie
2. EMERGENCY DEPARTMENT OF LA RABTA TEACHING HOSPITAL, university of manar I, Tunis , Tunisie
3. EMERGENCY DEPARTMENT OF LA RABTA TEACHING HOSPITAL, UNIVERSITY OF MANAR I, tunis, Tunisie
4. EMERGENCY DEPARTMENT OF LA RABTA TEACHING HOSPITAL, university of manar I, tunis, Tunisie
5. EMERGENCY DEPARTMENT OF LA RABTA TEACHING HOSPITAL, LA RABTA HOSPITAL, tunis, Tunisie
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: La Fibrillation atriale (FA) rapide pose un problème de prise en charge urgente nécessitant un contrôle de la cadence ventriculaire. L’objectif de notre travail était d’étudier l’efficacité et l’innocuité du sulfate de magnésium comme molécule anti-arythmique adjuvante au traitement consensuel de la FA rapide aux urgences.        

 Méthodes : Nous avons mené une étude prospective, randomisée et en double-aveugle sur une période de quatre mois ayant inclus les patients avec une FA rapide. Le groupe sulfate de magnésium a reçu 3g de magnésium dans 100ml de sérum glucosé tandis que le groupe placébo a reçu 100 ml de sérum glucosé. Les critères de jugement étaient l’efficacité jugée par le ralentissement de la cadence ventriculaire associée à l’amélioration de la symptomatologie et l’innocuité. 

 

 Résultats : Cent trois patients ont été inclus, 53 dans le groupe sulfate de magnésium et 50 dans le groupe placébo. A LA 1ère heure de prise en charge, nous avons obtenu un ralentissement de la cadence ventriculaire chez 34 de nos patients dont 23 appartenaient au groupe sulfate de magnésium (p=0,02 ; OR= 2,71 ; IC=1,14 - 6,43).  Au-delà de la 1ère heure, le pourcentage de ralentissement entre les deux groupes a été le même. Une cardioversion a été nécessaire pour 24 de nos patients sans différence significative entre les deux groupes. Un seul décès parmi le groupe placébo est survenu au cours de la période d’étude dont la cause a été attribuée à la pathologie sous-jacente. Nous avons noté plus d’effets indésirables mineurs dans le groupe sulfate de magnésium (p=00,1). Le nombre de patients ayant séjourné moins de 6 heures aux urgences a été significativement plus important dans le groupe magnésium (p=0,03).

Conclusion: L’utilisation du sulfate de magnésium lors de 1ère heure de prise en charge d’une fibrillation atriale rapide a permis de ralentir efficacement la cadence ventriculaire sans complications majeures au prix d’effets indésirables mineurs.

 

Tags : Fibrillation atriale Urgences Rythme cardiaque