P066 - La pharmacie SMUR des anti-arythmiques en constante évolution

Kolia Milojevic (1), Louise Bonnin (1), Ariane Queffelec (1), Pauline Chevalier (2), Mohcen Nagash (3), Stéphane Launay (2), Yves Lambert (1), Olivier Richard (1)

1. SAMU Centre 15, Centre Hospitalier de Versailles, Versailles, France
2. SAMU-Urgences, Centre Hospitalier de Versailles, Versailles, France
3. SAMU78, Centre Hospitalier de Versailles, Versailles, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Il existe peu de données sur les pharmacies embarquées par les SMUR et en particulier sur l’évolution dans le temps des anti-arythmiques. Nous avons mené des enquêtes périodiques pour recenser, au niveau régional, les médicaments disponibles en pré-hospitalier pour traiter les troubles du rythme. Méthode : Recensement longitudinal réalisé tous les 5 ans (1992, 1997, 2002, 2007, 2012, 2017) avec des check-lists d’anti-arythmiques actualisées, ciblant l’ensemble des SMUR primaires d’une région (38 services, 82 équipes médicales, 120 véhicules). Prévalence des produits présentés en pourcentage. Résultats : Taux de réponse 100%. Les SMUR primaires disposaient en moyenne de 7,5 produits répartis et 4 classes en 1992, contre 10 produits et 6 classes en 2017. Les principales évolutions quinquennales sont présentées Tableau I. En 1992, deux classes et produits étaient incontournables (prévalence > 95%): Classe I = lidocaïne et Classe III = amiodarone. En 2017 deux classes se sont ajoutés aux incontournables : Adénosine et anticalciques. La prévalence des bétabloquants a augmenté, le choix des représentants de cette classe variant beaucoup d’un  SMUR à l’autre et dans le temps. Pour les digitaliques, la prévalence a augmenté au profit de la digoxine, la cédilanide ayant été abandonnée. Discussion : En 25 ans, les SMUR ont (en moyenne) ajouté deux principes actifs pour traiter les troubles du rythme. Il existe de grandes disparités d’un service à l’autre. 

 

Tags : Arythmie Médicaments SMUR