CP072 - Intérêt de l'échographie pulmonaire (EP) dans le diagnostic de pneumopathie aiguë communautaire (PAC): étude prospective multicentrique observationnelle.

Estelle Boucher (1), François Javaudin (2), Julien Le Moullec (3), Nicolas Marjanovic (4), Denis Haroche (5), Philippe Le Conte (2), Philippe Pes (2)

1. Urgences, CHU de Nantes, Nantes, France
2. Urgences, Hôtel Dieu, Nantes, France
3. Service des urgences, CHU Nantes, Nantes, France
4. Urgences, CHU de Poitiers, Poitiers, France
5. Urgences, CHD La Roche sur Yon, La Roche sur Yon, France

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Introduction : Le diagnostic de PAC est souvent difficile, le scanner difficilement utilisable au quotidien. Nous avons exploré l’intérêt de l’EP pour le diagnostic de PAC.

Objectif : évaluer le changement diagnostique et de traitement chez des patients suspects de PAC par l’EP.

patients et Méthodes :

inclusion

patients > 18 ans avec suspicion de PAC

non inclusion

fin de vie documentée, nécessité de support ventilatoire

méthode

après démarche diagnostique usuelle (PU) (clinique, biologie et RP), le clinicien définissait une probabilité (certaine, probable, possible, exclue) et l’intention de traitement. Une EP était réalisée et les mêmes items renseignés (PE). Un comité d’adjudication disposant de l’ensemble du dossier établissait la probabilité finale (PF).

Le comité d’éthique a approuvé cette étude.

L’objectif principal était le changement diagnostique induit par l’EP, les objectifs secondaires, la concordance entre PU, PE et PF et les changements thérapeutiques.

Les données non-continues ont été comparées par un Khi2, les concordances explorées par le test Kappa, p < 0,05 était significatif.

Résultats

96 patients ont été inclus, 38 femmes et 58 hommes, âgés de 73 ± 17 ans. l’EP induisait un changement diagnostique chez 67 patients (69,8%). L’antibiothérapie a été modifiée pour 35% des patients, p < 0.0001. la concordance était excellente entre PE et PF, médiocre entre PU et PF

Conclusion : L’EP a de bonnes performances diagnostiques et pourrait être évalué versus scanner

Tags : pneumopathie échographie pulmonaire diagnostic