P161 - Intérêt de l'administration pré-hospitalière de plasma lyophilisé pour prévenir ou traiter la coagulopathie associée au choc hémorragique post-traumatique

Daniel Jost (1), Sabine Lemoine (2), Olga Maurin (1), Clément Derkenne (1), Maëlle Delacote (1), Michel Bignand (1), Anne Sailliol (3), Jean-pierre Tourtier (4)

1. Service médical d'urgence, Brigade de sapeurs pompiers de Paris , Paris, France
2. Service Médical d'urgence, Brigade de sapeurs-pompiers de Paris -France, PARIS, France
3. IRBA, Service de Santé des Armées , Paris, France
4. Service Médical d'urgence, Brigade de sapeurs-pompiers de Paris -France, Paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Les défaillances acquises de l’hémostase survenant au cours des hémorragies sévères favorisent et entretiennent le saignement. Le plasma lyophilisé (PLYO) a été administré à de nombreuses reprises mais il n'y avait aucune étude pré-hospitalière disponible comparant le traitement avec PLYO au traitement sans PLYO dans le cadre du traitement du choc hémorragique. Le but de cette étude est de mesurer l'effet de l’administration préhospitalière du PLYO dans la prévention ou le traitement de la coagulopathie post traumatique. Les objectifs secondaires sont de mesurer la faisabilité de l’administration de PLYO en pré-hospitalier, de montrer que le PLYO améliore le taux de fibrinogène, diminue les besoins transfusionnels, diminue la durée de séjour en réanimation. Enfin nous souhaitons comparer la mortalité entre les 2 groupes jusqu’au 30e jour après le traumatisme. 

Matériels et méthode : Etude randomisée contrôlée ouverte multicentrique. Accord du Comité de Protection des Personnes. Critères d’inclusion : âge > 18 ans , victime de choc hémorragique d’origine traumatique avec pression artérielle systolique (PAS)  < 70 mmHg, ou PAS entre 71 et 90 mm Hg ET fréquence cardiaque > 108, ou Shock index supérieur à 1,1. Critère de jugement principal : variation du taux de prothrombine (TP), entre sa valeur préhospitalière et sa valeur à l’admission hospitalière. Critères de jugement secondaires : taux de patients nécessitant une transfusion massive, durée de séjour en réanimation. Le nombre de sujets nécessaires calculé est de 140 sujets (70 par groupe). Analyse statistique : comparaison des évolutions du TP par groupe par test t apparié, analyse de covariance. Comparaison de la durée de séjour en réanimation entre les 2 groupes (test de Student, de Mann-Whitney)

Discussion : cette étude pourrait modifier les recommandations de prise en charge préhospitalière des patients en chocs hémorragique.  

Conclusion : Il s’agit de la première étude sur le sujet, et de la seule étude préhospitalière actuellement en cours sur un produit sanguin labile.

 

Tags : coagulopathie post traumatique traumatisé grave transfusion plasma lyophylisé