P035 - Influence de l'hyperoxie sur le devenir des patients traités par eCPR en réanimation pour arrêt cardiocirculatoire extra hospitalier réfractaire

Maryline Halter (1), Romain Jouffroy (1), Anastasia Saade (1), Pascal Philippe (1), Pierre Carli (1), Benoit Vivien (1)

1. Service d'anesthésie réanimation - SAMU, Hôpital Necker-Enfants Malades - APHP - 149 rue de Sèvres 75015 Paris - France, Paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


 

Introduction :

L’exposition à l’hyperoxie est délétère chez les patients victimes d’AVC, d’arrêt cardiocirculatoire et de TC grave (1). Ces effets résultent de l’action des espèces réactives de l'oxygène engendrant des modifications structurelle et fonctionnelle des lipides et protéines.

L’objectif de cette étude est de déterminer une association entre la valeur de PaO2 mesurée au moment de l’instauration de l’extracorporeal resuscitation (eCPR) en réanimation pour arrêt cardiocirculatoire réfractaire extrahospitalier (ACCREH).

Matériels et méthodes :

Les patients ont été divisés en 3 groupes selon la valeur de la PaO2 mesurée lors de l’instauration de l’eCPR : hyperoxie pour une PaO2 > 300mmHg, hypoxie pour une valeur de PaO2 < 60mmHg et normoxie pour 60 < PaO2 < 100mmHg (2).

Le critère de jugement était la mortalité au 28ème jour d’hospitalisation (J28).

Résultats :

Soixante-six patients, 77% d’hommes d’âge 51±14 ans ont été inclus. Les étiologies de l’ACCREH étaient principalement : syndrome coronarien aigu (67%), cardiomyopathie hypertrophique (8%) et toxique (8%). La mortalité à J28 est de 28%.

La PaO2 moyenne est de 227±124mmHg. L’aire sous la courbe ROC est 0,77 [0,65-0,89]. 21 (32%) patients ont une PaO2 > 300mmHg et 45 patients (68%) une 60 < PaO2 < 100mmHg.

Après contrôle des facteurs confondants (âge, no flow, lo flow, pH, PaCO2 et lactate), une association entre mortalité et hyperoxie (OR=3,92 [1,14-16,50], p=0,04) et normoxie (OR=0,25 [0,06-0,91], p=0,04) a été observée.

Conclusion :

Il existe une association entre mortalité et la valeur de la PaO2 mesurée au moment de l’instauration de l’eCPR en réanimation pour ACCREH.

Discussion :

Le contrôle de l’oxygénation per réanimation d’ACCREH est essentiel. Des objectifs de PaO2 compris entre 60 et 300mmHg semblent pouvoir être retenus.

 

Références :

1. Damiani et al. Critical Care. 2014

2. Kilgannon et al. JAMA. 2010

 

Tags : Oxygène arrêt cardiaque extra hospitalier eCPR réanimation devenir