CP098 - Impact de la pollution atmosphérique sur la survenue de syndrome coronarien avec élévation du segment ST (SCA ST+)

Alexandre Allonneau (1), Aurélie Loyau (2), François Dupas (3), Virginie Pires (4), Lionel Lamhaut (5), Yves Lambert (6), Sophie Bataille (2), Frédéric Lapostolle (7)

1. Pompiers, Brigade des Sapeurs Pompiers, PARIS, France
2. E-Must Paris, E-Must Paris, PARIS, France
3. Samu 95, Urgences-Samu Pontoise , Pontoise, France
4. SAMU, Marc Jacquet, Melun, France
5. SAMU, Necker, Paris, France
6. Samu 93, Hôpital Avicenne, Bobigny, France
7. SAMU 93 - UF Recherche-Enseignement-Qualité Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Inserm U942, Hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingrad, 93009, Bobigny, Bobigny, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction

La pollution atmosphérique constitue un problème de santé publique de prégnance croissante. Pour autant son impact sanitaire sur les pathologies de l’urgence est peu documenté.

Objectif

Etudier l’impact de la pollution atmosphérique sur la survenue de syndrome coronarien avec élévation du segment ST (SCA ST+).

Méthode

Données issues d’un registre régional prospectif qui recense tous les SCA ST+ < 24 h pris en charge par 8 SAMU et 39 SMUR. Population : 12 millions d’habitants.

Inclusions : patients avec un SCA ST+ < 24 h pris en charge en pré-hospitalier en 2015.

Corrélation avec la qualité moyenne mensuelle de l'air de la région via l'indice Citeair (Common information to European air) de 0 à > 100.

Critères de jugement : nombre moyen journalier de SCA ST+ pris en charge au cours du mois étudié en fonction de l’indice moyen mensuel de pollution Citeair.

Résultats

Au cours de l'année 2015, 2004 SCA ST+ ont été inclus. Le nombre médian de SCA ST+ par mois était de 173 (157-190). L'indice de pollution moyen allait de 39 pour le mois de septembre à 60 pour le mois de mars. La corrélation entre le niveau de pollution et le nombre de SCA ST+ n’était pas significative : R2=0,02 (Figure).

Conclusion

Il n'y avait aucune corrélation entre le niveau de pollution atmosphérique et le nombre de SCA ST+ pris en charge dans notre région. L’analyse devra être affinée pour exclure formellement toute relation.