P245 - Facteurs prédictifs et incidence des lésions intracrâniennes chez les traumatisés crâniens légers sous anti-thrombotique

Regis Lanquetin (1), Régis Lanquetin (1), Grégory Bertolotti (1), Eric Wiel (2, 3)

1. Urgences, Hôpital saint Philibert , Lille, France
2. Pôle de l'Urgence, CHU Lille, Lille, France
3. , Université de Lille, Lille, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction:En France, l’incidence de consultation pour un traumatisme crânien léger (TCL) est de 150 à 300 pour 100000 habitants. Parmi ses patients 9% présenteront des lésions intracrâniennes (LIC). La prise en charge à effectuer en fonction des facteurs de risques de LIC du patient a été décrite par la SFMU. Les patients sous anti-thrombotiques sont plus à risque de LIC et bénéficient donc tous de scanner cérébral (TDMc) associé à une surveillance hospitalière, bien que 90% des TDMc reviennent négatifs. Cette prise en charge entraîne un engorgement des urgences, une diminution de la disponibilité du scanner, un impact socio-économique et un risque de cancer radio-induit.Matériel et Méthode : Etude prospective, monocentrique, observationnelle, descriptive, réalisée dans notre service des urgences du 7/09/2016 au 11/02/2017. Le critère de jugement principal était l’incidence et l’analyse des facteurs de risques de LIC chez les patients consultant pour un TCL sous anti-thrombotique. Tous les patients majeurs se présentant pour un TCL sous un anti-thrombotique oral unique étaient inclus dans l’étude. A leur arrivée aux urgences, une demande de TDMc était rédigé dans les délais décrits par la SFMU. Ce formulaire contenait des données clinico-biologiques. Tous les sujets inclus bénéficiaient d’une imagerie cérébrale interprétée par 2 neuro-radiologues en aveugle l’un de l’autre. Des critères secondaires étaient étudiés : la comparaison des traitements anticoagulants (AC) et anti-agrégants plaquettaires (AAP). Une seconde partie de type cas-témoins analysait des critères de jugement secondaires.Résultats : 268 patients ont été inclus dans notre étude. 171 patients étaient sous AAP, 97 sous AC (59 sous AVK et 38 sous AOD). 20 patients ont présenté une LIC soit une incidence de 7,43%. 15 patients ayant présenté une LIC étaient sous AAP, 4 sous AVK, 1 sous AOD. L’amnésie post-traumatique avec un p=0,03 était un facteur de risque de LIC. On remarque sans différence significative que trois fois plus de patients sous AAP ont présenté des LIC. Dans la partie cas-témoins, 19 patients ayant présenté une LIC et 18 témoins tirés au sort dans la population des patients sans LIC.Conclusion : Dans cette étude prospective l’incidence des TCL sous anti-thrombotique est de 7,43%. Nous avons mis en évidence que l’amnésie post-traumatique était un facteur de risque de LIC significatif.

Tags : TDMc traumatisme crânien anti-thrombotique