P180 - Facteurs prédictifs de recours à la ventilation mécanique chez les patients admis aux urgences pour noyade

Imene Makki (1), Yesmine Walha (2), Nourelhouda Nouira (3), Ahmed Guesmi (4), Rim Hammami (2), Nedia Elouafi (1), Amira Lahouegue (5), Maamoun Ben Cheikh (3)

1. EMERGENCY DEPARTMENT, CHU MONGI SLIM LA MARSA, LA MARSA, Tunisie
2. urgence, SAU CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, Tunisie
3. Urgence, CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, Tunisie
4. URGENCE, CHU MONGI SLIM, LA MARSA, Tunisie
5. Urgence, CHU MONGI SLIM LA MARSA, tunis, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : La noyade est la troisième cause de décès dans le monde responsable de 150.000 décès par an. C’est une urgence dramatique qui touche surtout les jeunes et qui peut être fatale dans quelques secondes.

L’objectif de notre travail était d’étudier les facteurs prédictifs de ventilation mécanique chez les patients admis aux urgences pour noyade.

Méthodes : Etude prospective monocentrique sur 3 ans, de 2015 à 2017, ayant inclus les patients admis aux urgences pour noyade avec analyse univariée.

Résultats : Inclusion de 78 patients. Age moyen=31±19 ans. Sex-ratio=3,8. Le transport des patients a été assuré par la protection civile dans 62% des cas. Les antécédents pathologiques: épilepsie 7% ; insuffisance cardiaque 9%; insuffisance respiratoire 7% ; diabète 5% et HTA 3%. On a noté deux cas de noyade en eau douce. La durée de submersion était supérieure à 10 minutes dans 19% des cas. La noyade était secondaire dans 27 (47%). Un cas de traumatisme cervical associé a été noté. Dix patients ont présenté un arrêt cardio-respiratoire en pré-hospitalier parmi lesquels 6 patients ont bénéficié d’une réanimation pré-hospitalière, deux ACR ont été récupérés après leur arrivée aux urgences, 53% des patients se sont présentés aux urgences en détresse respiratoire, 19% étaient en état de choc et 21% avaient un GCS<13. Les deux tiers des patients ont été admis initialement en SAUV. L’oxygénothérapie a été assurée par: masque simple 36% ; masque haute concentration 17%; VNI 31% et VM 19%. Dans 24% des cas les patients ont été transférés en réanimation, le taux de mortalité intra-hospitalière était de 15%. Les facteurs prédictifs de recours à la ventilation mécanique étaient: une submersion ≥10 minutes (p<0,001) ; une température <35°C (p<0,001), un GCS<13 (p<0,001), le recours aux catécholamines (p<0,001), noyade secondaire (p=0,003), lactatémie >4mmol/L (p=0,001), PaCO2>45mmHg (p=0,015), pH<7,20 (p=0,026) et l’ACR en pré-hospitalier (p=0,041).

Conclusion : Le recours à la ventilation mécanique dans la noyade est réservé aux patients ayant une perturbation profonde des échanges gazeux et ceux présentant une altération de l’état neurologique et/ou hémodynamique. Le pronostic est sombre en dehors d’une prise en charge adéquate et Précoce.

Tags : urgence noyade ventilation mécanique