P114 - Facteurs de gravité d'un évènement indésirable médicamenteux aux urgences

Badra Bahri (1), Hamed Rym (2), Imen Mekki (2), Houda Nasri (2), Mohamed Kilani (3), Aymen Zoubli (1)

1. Emergency department Charles Nicolle Hospital, Hospital, tunis, Tunisie
2. Emergency Department Charles Nicolle Hospital , tunisia, tunis, Tunisie
3. Emergency department Charles Nicolle Hospital, Hospital, Tunis, Tunisie
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: L’iatrogénie est une pathologie fréquente  aux urgences. Il s’agit d’un problème majeur de la santé publique grevé d’une morbi-mortalité signifcative. L’objectif de cette étude a été d’analyser les facteurs influençant la gravité d’un évènement indésirable médicamenteux (EIM).

Matériel et méthodes : Etude prospective observationnelle (6 mois). Inclusion de patients consultant pour (EIM).Recueil des paramètres anamnestiques et cliniques. Exclusion des intoxications volontaires. L’EIM a été évalué selon sa gravité (mortalité et hospitalisation) et son évitabilité. Etude du paramètre mésusage (utilisation non conforme aux recommandations). Etude comparative entre deux groupes : EIM grave (G+) et EIM non grave (G-).

Résultats :Inclusion de 101 patients. Age moyen = 62 ± 14 ans. Sex –ratio = 0,62. Classes thérapeutiques incriminées n(%) : AVK 50 (49,5%) – antihypertenseurs 13 (12,9%)- antibiotiques 11 (10,9%) – AINS 6 (5,9%) – neuroleptiques 5 (5%).Le mésusage a été retrouvé chez 37 patients (36,6%). L’évitabilité chez 34 patients (33,7%). L’EIM était grave chez 35 patients (35%). Dix décès (10%) ont été colligés et 23 patients (23%) ont été hospitalisés. Les particularités des  deux groupes sont portées sur le tableau 1.

Conclusion : Le pronostic de l’iatrogénie aux urgences en termes de gravité est conditionné par la  polymédication et le mésusage. L’évitabilité d’un EIM a été significativement plus élevé dans le groupe EIM grave

Tags : iatrogénie gravité urgences médicament pronostic