P193 - Facteurs associés à une bonne prise en charge initiale de l'arrêt cardio-respiratoire par les internes de médecine génerale

Amandine Pintat (1), Etienne Kras (2), Camille Drigues (2), Floriane Attia (2), Adeline Payen (2), Stephane Luigi (1)

1. Urgences, Centre hospitalier de Martigues, Martigues, France
2. Urgences/SMUR, Centre hospitalier de Martigues, Martigues, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: En France, la mort subite est la cause de près de 50000 décès annuels par arrêt cardiorespiratoire (ACR). Elle est la source d'une importante morbi-mortalité. Les internes de médecine génerale (IMG), futurs premiers maillons du système de soin français, ont-ils les connaissances théoriques et pratiques nécessaires à la mise en oeuvre des premiers gestes de réanimation cardiopulmonaire (RCP), selon les recommandations de l'ILCOR 2015 ?

Matériel et méthode: L'objectif principal de l'étude était de déterminer les facteurs associés à une bonne réalisation des gestes de RCP. Nous avons réalisé une étude prospective observationelle multicentrique sur une cohorte de 67 internes en médecine génerale, en stage dans quatre services d'accueil des urgences. Le recueil des données s'est déroulé lors des mois d'avril et de juin 2016. Dans le cadre d'entretiens individuels, l'IMG remplissait alors un premier questionnaire évaluant les prérequis théoriques. Les compétences pratiques étaient ensuite évaluées lors d'une mise en situation standardisée sur mannequin dédié. Ces pratiques cliniques étaient consignées à l'aide d'une grille dévaluation formalisée. Enfin, un rappel des bonnes pratiques étaient dispensé, avec remise d'un livret récapitulant les recommandations de l'ILCOR 2015.

Résultats: les réusltats ont mis en évidence que près d'un tiers des étudiants n'avaient jamais été confrontés à un ACR et que leur degré de confiance dans la pratique de la RCP était faible. 50% des IMG évalués possédaient les compétences nécessaires à la réalisation d'une bonne prise en charge de l'ACR, en lien significatif avec la réalisation de séances de recyclage de formation sur simulateur.

Discussion: Près de la moitié des IMG ne prennent pas en charge un ACR de façon satisfaisante à la phase initiale. Les points défaillants étaient majoritairement: un enfoncement du thorax < 5cm, une fréquence de compression thoracique inadaptée, un rythme compression/ventilation non respecté, un défaut de libération des voies aériennes supérieures.

Conclusion: Soutenir le développement de formations de recyclage sur mannequin permettrait d'améliorer l'acquisition et la pérennisation du savoir et du savoir faire en termes de prise en charge de l'ACR.

Tags : Arret cardiopulmonaire mort subite interne de médecine génerale évaluation formation