CP120 - Evaluation initiale et à 1 mois des traumatismes du genou dans un service d'accueil des urgences.

Erwin Hansconrad (1), Anthony Chauvin (1), Patrick Plaisance (1)

1. Service d'Accueil des Urgences, Hôpital Lariboisière, Paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: Les traumatismes du genou sont un motif fréquent de consultation dans les services d’accueil des urgences (SAU). Les règles d’Ottawa du genou permettent de déterminer si des radiographies du genou doivent être réalisées pour rechercher une fracture. En dehors des lésions osseuses, des lésions ligamentaires et méniscales sont à rechercher. Le diagnostic d'entorse et de lésion méniscale du genou repose essentiellement sur l'interrogatoire ainsi que sur l'examen clinique. En pratique, le bilan lésionnel d’un traumatisme du genou à la phase aigüe est difficile du fait des phénomènes douloureux, de l’impotence fonctionnelle et de l’interrogatoire souvent incomplet. L’objectif de cette étude était d’évaluer la prise en charge initiale des patients consultant au SAU pour un traumatisme du genou et leur devenir à 1 mois. Matériel et Méthode: Une étude prospective a été menée dans un SAU entre février 2016 et juin 2016 incluant tout patient consultant pour traumatisme du genou ne nécessitant pas une prise en charge chirurgicale initiale ni une hospitalisation. Les patients avaient une évaluation initiale au SAU et étaient recontactés à 1 mois pour une évaluation finale. Le critère principal de jugement était la concordance diagnostique entre le diagnostic initial au SAU et le diagnostic final à 1 mois. Resultats: Pendant la période de l’étude, 70 patients ont été analysés. Un testing du genou était réalisé au SAU chez 69% des patients avec la présence d’une laxité dans 13% des cas. Le seul examen radiologique réalisé était une radiographie du genou chez 98% des patients. Le diagnostic de sortie du SAU des patients ayant un traumatisme du genou était une contusion (41,5%), une entorse (47,1%), une lésion méniscale (7,1%). Certains patients sortaient du SAU avec une ordonnance d’IRM du genou en externe (51,4%). A 1 mois, la concordance diagnostique était de 52% pour les contusions du genou, 27% pour les lésions meniscales et 17% pour les lésions ligamentaires. Conclusion: La concordance diagnostique médiocre entre le diagnostic initial au SAU et le diagnostic final lors de la réévaluation à 1 mois incite à réévaluer systématiquement les patients consultant pour un traumatisme du genou au SAU d’autant plus lorsqu’une lésion ligamentaire ou méniscale est suspectée. La prescription d’une IRM du genou peut être utile dès la sortie du SAU lorsqu’une lésion méniscale ou ligamentaire ne peut être éliminée et devant un mécanisme lésionnel évocateur.

Tags : Traumatisme du genou service d'accueil des urgences évaluation initiale réevaluation à 1 mois concordance diagnostique