CP023 - Evaluation du bénéfice d'un métronome pour des secouristes réalisant un massage cardiaque externe - Etudes MUSICAR

Philippe Bertrand (1), Jean-marc Agostinucci (1), Laurianne Michellan (2), Romain Dufau (3), Arabiatou Traore (1), Birol Bakirli (4), Hayatte Akodad (1), Frédéric Lapostolle (1)

1. SAMU 93 - UF Recherche-Enseignement-Qualité Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Inserm U942, Hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingrad, 93009, Bobigny, Bobigny, France
2. SAMU, Avicenne, Bobigny, France
3. Urgences 93, Urgences Jean-Verdier, bondy, France
4. Samu 93, Hôpital Avicenne, Bobigny, France

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Introduction

Un massage cardiaque (MC) de qualité est la pierre angulaire de la réanimation de l'arrêt cardiaque. Divers outils sont proposés au secouriste pour en améliorer la qualité dont le métronome, avec ou sans de consignes orales.

Objectif

Evaluer l’impact du métronome avec ou sans consignes orales sur le MC réalisé par des secouristes

Méthodes

Etude expérimentale, prospective, randomisée

Populations: secouristes expérimentés et entraînés (Croix-Rouge Française)

Procédure: séquences de MC de 3 minutes sur mannequin (Laerdal®) au sol après randomisation : sans aide, métronome (105/min), consignes orales seules ou métronome+consignes orales

Critères: groupe, âge, sexe des opérateurs, fréquence, profondeur du MC relevées par logiciel dédié

Critère de jugement: fréquence et profondeur du MC dans la cible recommandée (ERC 2015) : 100-120/min et 5-6 cm

Effectif à inclure: 35 séquences de MC par groupe

Résultats

57 secouristes ont participés à l’étude, 30 (52%) femmes et 27 (48%) hommes, d’âge médian : 31 (25-37) ans.

Fréquence médiane de massage : 102 (84-117)/min, soit 102 (51%) MC dans la cible et profondeur médiane : 4,8 (3,9-5,2) cm soit 78 (39%) MC dans la cible.

L’analyse globale ne retrouvait pas d’amélioration significative de la performance par le recours au métronome avec ou sans consignes orales.

Conclusion

Le métronome tendait à ralentir la fréquence du MC des secouristes entrainés et tendait à en améliorer la qualité (en profondeur) lorsque d’il délivrait des consignes orales.