P135 - Evaluation des coûts liés à la prise en charge des patients suspects de grippe aux urgences et à l'hôpital. Etude des coûts réels et par modélisation des coûts des stratégies de prise en charge.

Donia Bouzid (1), Stephanie Antoniol (2), Aiham Ghazali (1), Philippe Kenway (2), Romain Hellmann (1), Christophe Choquet (2), Enrique Casalino (2)

1. Service D'Accueil des Urgences, Hopital Bichat, Paris, France
2. Service d'Accueil des Urgences, Hopital Bichat, Paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Objectifs: Notre objectif a été de déterminer les coûts aux urgences et hospitaliers des patients suspects de la grippe (PSG), et par modélisations évaluer les coûts des différentes stratégies de prise en charge.

Méthodes: Tous les PSG pendant la période épidémique 2016-2017 ont été inclus. La durée de séjour et les coûts réels aux urgences (CU) et du séjour hospitalier (CH) des patients admis ont été calculés. Ensuite, nous avons développé un modèle d'arbre de décision qui simule la trajectoire de l'ensemble de la population étudiée. Six stratégies ont été comparées, incluant deux d’entre elles la mise en place de tests rapides de diagnostic de la grippe (RIDT).
Résultats: Sur les 15260 visites au service d'accueil des urgences pendant la période d’épidémie grippale, 3250 (21,3%) étaient des PSG. Parmi eux, 36,6% avaient une PCR grippe positive. Les PSG ont été plus âgés (≥65 ans 40,2%), ont eu plus souvent des critères de gravité (46,9%) et des conditions cliniques sous-jacentes (60%), et ont été plus fréquemment hospitalisés (34,7%). Les durées de séjour aux urgences et en hospitalisation des PSG ont été de 258±218 min et de 7,5±12 jours, plus longues que les valeurs habituelles de notre établissement (189±235 minutes et 7,1±11 jours). Les coûts moyens par passage aux urgences et par séjour hospitalier ont été de 272±191 et 3988± 4010 euros. Les coûts réels de la population étudiée ont été : CU 1.5 millions et CH 7,5 millions. Dans les modèles, le CU a varié entre 1,1 et 1,7 millions, et les CH entre 4,5 et 13,1 millions d'euros. Les RIDT ont permis une réduction de 441.000 euros des CU lorsque les soins propres à la grippe sont limités aux seuls patients avec RIDT positif. Les CH ont été réduits de 1,4 à 2.9 millions d'euros lorsque le nombre d'admissions a été réduit de 10% chez les RIDT positifs et de 20% chez les RIDT négatifs, et lorsque la durée de séjour hospitalier a été réduite d'un jour.
Conclusion: Nos résultats indiquent que les coûts liés à la grippe sont élevés aux urgences et surtout en hospitalisation, et que les RIDT sont associés à des réductions des coûts aux urgences et des coûts hospitaliers seulement si le résultat du test est suivi de changements significatifs dans la stratégie de prise en charge des patients suspects de grippe. Nos résultats suggèrent que des politiques de réduction des hospitalisations et de réduction de la durée de séjour à l'hôpital doivent être instaurées avec les RIDT aux urgences.

Tags : grippe coûts urgences coûts hospitaliers modélisation évaluation