CP140 - Evaluation de la qualité des bilans sapeur-pompiers transmis au CRRA

Elodie Truchot (1), Fabienne Belmonte (1), Benoit Martin (2), Marine Gazzola (2), Sarah Bill (2)

1. SAMU, CHMS, Chambéry, France
2. SSSM, SDIS 73, Chambéry, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Pour chaque secours à victime, les sapeurs-pompiers (SP) ont l’obligation de transmettre un bilan au CRRA (Centre de Réception et de Régulation des Appels). Un référentiel décrit la forme et le contenu du bilan. L’adéquation au référentiel et la qualité de ces bilans sont essentiels pour garantir la qualité de la prise en charge des victimes et en particulier la nécessité de l’intervention d’un SMUR. Dans le cadre de l’instauration d’un comité de suivi SDIS/SAMU, nous avons décidé d’évaluer la qualité des bilans transmis par les SP aux ARM.

Matériel et méthode : Etude prospective observationnelle dans un CRRA. Une fiche de recueil était remplie par l’ARM qui recevait le bilan SP. L’étude s’est déroulée sur une période de forte activité et sur tout le nycthémère.

Résultats : 648 interventions SP ont été réalisés dont 557 secours à personne hors accident de circulation. Nous avons recueilli 231 fiches soit 35% des interventions. 6 bilans ont rempli tous les critères qualités et 5 aucuns. L’âge et le sexe de la victime sont communiqués dans 94%. La tension artérielle, l’oxymétrie de pouls et l’état de conscience étaient présents dans 80%. La fréquence respiratoire est prise dans seulement 40%. Si le patient était susceptible d’avoir mal, la douleur était précisée dans 24% (28/114). 73 bilans ont été passés par radio dont 15% avec des problèmes. 16% des bilans ont été passés après avoir quitté les lieux interventions. Les ARM ont été satisfaits des bilans SP dans 76%. Des problèmes relationnels ont été signalés dans 4 bilans. Un complément de bilan a été nécessaire dans 36%.

Discussion : La fréquence respiratoire et la douleur sont insuffisamment transmis. Les problèmes de transmission des bilans radios soulevés par les SP n’ont pu être mis en avant par manque de bilan donné par radio.Un nombre non négligeable de bilan sont transmis après avoir quitté les lieux d’intervention ce qui pose problème au médecin régulateur pour l’orientation et l’évaluation du patient. Un rappel a été fait aux SP sur la nécessité et l’intérêt du bilan au CRRA à partir de fiches de régulation et de fiches bilan des SP.Parallèlement, une étude a été réalisée auprès des chefs d’agrès sur la même période pour évaluer leur bilan. 95% n’ont pas eu de difficultés à passer leur bilan et 95% étaient satisfait de leur bilan.

Conclusion : Les bilans pompiers sont correctement transmis selon les critères du référentiel. Des formations conjointes SDIS/SAMU ont été instaurées.