P053 - Evaluation de la prise en charge des patients admis pour un AVC et pour lesquels une demande de thrombectomie a été réalisée auprès du centre de référence

Céline Docteur Royer (1), Berangère Docteur Evrard (2), Philippe Docteur Alarcon (2), Thierry Docteur Rosolacci (3), Charlotte Professeur Cordonnier (4), Eric Professeur Wiel (5)

1. urgences smur, centre hospitalier de sambre avesnois, Maubeuge, France
2. urgences smur, centre hospitalier de sambre avesnois, maubeuge, France
3. neurologie, centre hospitalier de sambre avesnois, maubeuge, France
4. neurologie, CHRU de Lille, université de Lille, Lille, France
5. Pôle de l'Urgence CHU Lille, Université de Lille, Lille, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Contexte : Les AVC constituent un problème majeur de santé publique. La thrombectomie mécanique est recommandée en complément de la Thrombolyse IntraVeineuse dans le traitement des occlusions proximales des artères de la circulation antérieure ou du tronc basilaire, ce dans les meilleurs délais.

Objectif : Evaluer la qualité de prise en charge des patients relevant de l’alerte AVC et pour lesquels une demande de transfert pour thrombectomie avait été effectuée auprès du centre référent.

Méthode : Evaluation des pratiques professionnelles. Etude observationnelle, rétrospective, monocentrique, du 21/01/2014 au 30/01/2017. Critères d’inclusion : tout patient entrant pour alerte fibrinolyse (déficit neurologique depuis moins de 4h30 et absence de contre-indications à la fibrinolyse), sans restriction d’âge, pour lequel un avis avait été demandé auprès du centre référent en vue d’une thrombectomie. Une double lecture de l'imagerie par un radiologue indépendant avait été réalisée afin de limiter les biais de sélection.

Résultats : Sur les 789 alertes fibrinolyses déclenchées, 342 AVC avaient été recensés dont 170 avaient bénéficié d’une fibrinolyse (délai moyen=1h14). Après relecture de l’imagerie, 95 occlusions artérielles avaient été retrouvées, 32 répondaient aux critères de thrombectomie. Les symptômes étaient apparus en journée (65.6%) et au domicile (81%). Les patients arrivaient à l’hôpital 1h32 après les premiers troubles (domicile,EHPAD) et 2h19 après transfert d’un hôpital périphérique. Le NIHSS moyen était de 24. Ils bénéficiaient de l’IRM 34 minutes après leur arrivée. Sur les 32 patients inclus, 29 avaient été fibrinolysés après 71 minutes de prise en charge. Pour les thrombectomies, 8 patients n’avaient pas été transférés car présentant des contre-indications au geste endovasculaire et 8 avaient pu en bénéficier (4 femmes, 4 hommes, moyenne d'âge de 57.6ans). Pour les 16 autres, il n’y avait pas eu de geste endovasculaire : 8 présentaient une recanalisation  post-fibrinolyse, 2 avaient un risque hémorragique important et 6 étaient hors délai. La durée moyenne entre l’arrivée à l’hôpital et l’arrivée dans le centre référent était de 3h35.

Conclusion : Ce travail a permis de montrer que les délais de prise en charge jusqu'à la fibrinolyse sont satisfaisants, mais que des améliorations doivent être apportées en cas de transfert. Notre travail montre la nécessité d’une collaboration de tous les instants entre les différents acteurs de la prise en charge.

Tags : évaluation des pratiques professionnelles accident vasculaire cérébral thrombectomie mécanique