CP148 - Evaluation de la pertinence de la prescription des voies veineuses périphériques aux urgences adultes

Emilie Chaplain (1), Carole Van Der Linden (2), Catherine Leroux (3)

1. urgences, CHU de Caen, Caen, France
2. urgences, Caen, Caen, France
3. Urgences, CHU de Caen, Caen, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Les voies veineuses périphériques (VPP) sont prescrites pluri quotidiennement aux urgences adultes à visée diagnostique ou thérapeutique. Il n’existe pas de recommandations spécifiques concernant leurs prescriptions mais leurs indications sont précisées dans la littérature selon les pathologies ou le tableau clinique. L’objectif de ce travail  est d’évaluer la pertinence de la prescription des VVP aux urgences et de mettre en place des actions d’amélioration dont la prescription de cathéter avec obturateur (KTO). La diminution de prescription de VVP a pour but d’améliorer la qualité de prise en charge des patients, d’optimiser le temps soignant et d’éviter tout risque lié à l’acte de soin (infectieux, thrombose, etc.).

Matériel et méthode : La méthode utilisée est celle de l’Evaluation des Pratiques Professionnelles (EPP). Nous avons réalisé une étude rétrospective mono centrique à partir des dossiers médicaux sur une première période  du  12 au 15 mai 2016, mis en place des actions d’amélioration et effectué une seconde analyse du 21 au 24 mai 2017. Les résultats ont été analysés à l’aide d’une grille de pertinence validée au préalable par un groupe de travail médico-soignant.

Résultats : Lors du premier tour, 298 patients ont été inclus. La prescription de VVP était pertinente pour 243 patients soit 83% de la cohorte. Les causes possibles de non pertinence étaient : la vieillesse, des antécédents médicaux graves, une attitude douloureuse, des plaintes multiples, une ivresse aiguë, l’anamnèse floue, une grossesse. Les actions d’améliorations suivantes ont été réalisées : sensibilisation des médecins et des paramédicaux sur les indications des VVP, acquisition de KTO et élaboration d’un protocole de recommandations et de modalités d’utilisation. Au second tour 252 dossiers médicaux ont été inclus et la prescription était pertinente pour 249 patients soit dans 99% des cas. Dans la première cohorte, 52% des prescriptions des VVP avec soluté auraient pu être remplacées par un KTO. Dans la seconde cohorte, 42 % des patients en ont bénéficié.

Conclusion : Cette EPP a permis une nette amélioration de la pertinence des prescriptions de VVP aux urgences. Associée à la mise en place de cathéters obturateurs, ce travail  apporte une meilleure qualité de prise en charge des patients. Les soignants apprécient le temps libéré leur permettant une plus grande disponibilité auprès des patients et plus de temps à consacrer à d’autres soins.

Tags : voies veineuse périphériques cathéter obturateur évaluation des pratiques