P020 - Evaluation de l'intérêt diagnostic du dosage précoce des lactates et des CPK lors d'une suspicion de crise convulsive admise aux urgences

Arthur Raison (1), Farès Moustafa (2), Bruno Pereira (3), Bastien Payard (4), Marine Mondet (4), Charlotte Ayzac (4), Julien Raconnat (2), Jeannot Schmidt (2)

1. Urgences Adultes, CHU Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France
2. pôle SAMU-SMUR-Urgences, CHU de Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France
3. Service Biostatistique, CHU Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France
4. pôle SAMU-SMUR-Urgences, CHU Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Affirmer le diagnostic de crise convulsive a posteriori aux urgences est difficile. En cas de doute, la Société Française de Neurologie recommande de doser les CPK à 4h de la crise. Plusieurs études se sont intéressées à des marqueurs plus précoces comme la lactacidémie. L’objectif de cette étude était d’évaluer et de comparer l’intérêt du dosage des lactates et des CPK dans la démarche diagnostique des crises convulsives généralisées à l’arrivée du patient aux urgences.

Matériel et méthodes : Nous avons réalisé une étude prospective, observationnelle, monocentrique dans le service des Urgences de notre CHU de Novembre 2016 à Juillet 2017. Un avis éthique a été obtenu (CPP Sud-est VI) et une déclaration clinical trials a été réalisée (NCT03163719). Les patients âgés de plus de 18 ans et ayant présenté une crise convulsive généralisée avérée ont été inclus.

Résultats : 34 patients ont été inclus. Le nombre de dosages positifs de lactates à H0 était plus élevé que le nombre de CPK positifs à H4 (respectivement, 70.6% vs 41.2% prélèvements, p=0.008). Les taux de lactates diminuaient entre H0 et H4 (respectivement, 5.9 ±5.2 vs 1.2 ±0.4, p<0.001) alors que ceux des CPK augmentaient (respectivement, 308.6 ±627.4 et 404.5 ±615.5, p<0.001). De plus, le nombre de lactates positifs à H0 était significativement supérieur à celui à H4 (respectivement, 70.6% vs. 2.9%, p<0.001).

Discussion : Notre étude a permis de montrer l’intérêt du dosage des lactates lors de l’admission des patients pour une suspicion de crise convulsive généralisée comparativement au dosage recommandé de CPK à H4. A notre connaissance, il s’agit de la seule étude prospective décrivant la cinétique des taux de lactates et de CPK et ce à H0 et H4, chez le même patient à forte suspicion de crise convulsive généralisée. Toutefois, d’autres études paraissent nécessaires pour affiner le seuil de positivité des lactates et les facteurs pouvant les influencer.

Tags : convulsion lactate CPK diagnostic