CP126 - Evaluation de l'autodiagnostic des fractures du patient dans les contextes de traumatismes aigus.

François Arnould (1), Pauline Moreau (1), Chiraz Al-hakim (1), Richard Chocron (1), Philippe Juvin (1)

1. SAU, HEGP, Paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


INTRODUCTION : chaque année la traumatologie représente environ 30% de l’ensemble des consultations aux Services d’Accueil des Urgences. Les capacités d’autodiagnostic du patient concernant la présence ou non d’une fracture à la suite d’un traumatisme aigu permettrait d’optimiser leur prise en charge.

OBJECTIF : nous avons voulu évaluer les capacités des patients à suspecter et diagnostiquer la présence d’une fracture à la suite d’un traumatisme aigu.

MATERIEL ET METHODE : il s’agit d’une étude observationnelle, prospective et monocentrique. Lors de la prise en charge par l’Infirmière d’Accueil et d’Orientation, les patients qui consultaient pour un traumatisme aigu et isolé donnaient leur avis et leur degré de confiance sur la possibilité d’une fracture et la nécessité de pratiquer une radiographie. Le critère de jugement principal était la concordance de l’autodiagnostic du patient au diagnostic final à la sortie des urgences. Le critère de jugement secondaire était le degré de confiance par rapport à leur capacité d’autodiagnostic évalué par une échelle visuelle analogique (sur dix).

RESULTATS : sur la période de l’étude, 35% (25/66) suspectaient la présence d’une fracture avec un degré de confiance de 6.23 (+/- 2.36) contre 7.17 (+/- 2.18) chez ceux qui ne suspectaient pas de fracture. Les performances diagnostiques de l’autodiagnostic du patient étaient : sensibilité de 57%, spécificité de 69%, VPP de 40% et VPN de 81%. La concordance entre l’autodiagnostic du patient à écarter la présence d’une fracture et l’absence de fracture objectivée à la radiologie était de 67%.

CONCLUSION : la capacité du patient à écarter la présence d’une fracture est bonne. Intégrer l’autodiagnostic du patient permettrait d’optimiser la prise en charge d’un traumatisme isolé aux urgences.

Tags : Autodiagnostic fracture traumatisme urgence