P086 - Évaluation de l'apprentissage des compétences non techniques en médecine d'urgence par l'intermédiaire de la simulation haute-technicité.

Elodie Sevestre (1), Julien Conrad (1, 2), Audrey Guerineau (1, 2), Elie Saliba (3, 2), Hugues Mottier (1), Said Laribi (1, 2)

1. Département de Médecine d'Urgence, CHRU, Tours, France
2. , Université François Rabelais, Tours, France
3. Réanimation Pédiatrique et Néonatale, CHRU, Tours, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Un enseignement théorique portant sur les sciences humaines est dispensé au cours des formations des professionnels de santé français. Cependant, aucun enseignement pratique concernant le savoir-être n’existe. L’apprentissage des compétences non techniques par la simulation médicale dans le cadre de la médecine d’urgence a été peu étudié en France tout comme la rétention de leurs acquisitions. Les objectifs de cette étude étaient d’une part d’évaluer l’apprentissage des compétences non techniques en médecine d’urgence grâce à la méthode pédagogique de la simulation en santé définie par la HAS en 2012 et d’autre part d’en apprécier la rétention à trois mois.

Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude observationnelle prospective, longitudinale, ouverte, monocentrique réalisée en centre de simulation. Tous les participants aux séances de simulation haute-technicité réalisées pendant l’année universitaire 2016-2017 ont été inclus. Un questionnaire d’auto-évaluation de type Likert-scale portant sur la communication, la coopération, la conscience de la situation, le leadership / travail d’équipe et la prise de décision a été rempli avant et après la formation, ainsi qu’à trois mois. Chaque critère était noté sur 7. Un test non-paramétrique de Wilcoxon a été utilisé pour l’analyse statistique.

Résultats : 133 participants ont été inclus initialement, 51 l’ont été à trois mois. 120 appartenaient à la catégorie des professions médicales. 88 avaient déjà bénéficié avant l’étude de formations par la simulation. Immédiatement après les séances de simulation, les participants amélioraient de façon significative leur compétence leadership / travail d’équipe (5,30 vs 5,55, p=0,007). Aucune autre compétence n’était améliorée significativement. À trois mois, aucune diminution significative des compétences non techniques n’était mise en évidence : compétences leadership / travail d’équipe (5,55 vs 5,75, p=0,061) et conscience de la situation (6,46 vs 6,62, p=0,054).

Conclusion : La pédagogie par simulation haute-technicité est efficace pour l’apprentissage du leadership et du travail d’équipe. Les acquisitions persistent à trois mois. La simulation en santé semble un outil pédagogique important dans l’apprentissage de ces compétences humaines fondamentales en médecine d’urgence.

Tags : simulation haute-technicité compétences non techniques médecine d'urgence autoévaluation rétention à trois mois