P128 - Evaluation de l'application des recommandations de la Surviving Sepsis Campaign 2012 aux urgences de notre CH

Quentin Morisot (1), Antoine Depelchin (2), Carole Godesence (3), Eric Pr Wiel (4)

1. Service des Urgences, CH Victor Provo, Roubaix, France
2. Service des Urgences, CH Rochefort, rochefort, France
3. Urgences adultes, CH Victor provo, Roubaix, France
4. Pôle de l'urgence, CHU Lille et faculté de Médecine-Universitaire de Lille, CHRU Lille et Université Lille2, Lille, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Objectif de l’étude : La Surviving Sepsis Campaign (SSC) réactualisée, recommande la réalisation de « bundles » dans les trois premières heures de la prise en charge des syndromes septiques graves (SSG). Notre étude analyse le pourcentage de réalisation de ces « bundles » : le dosage du lactate, les hémocultures, l’antibiothérapie probabiliste et le remplissage vasculaire dans notre service d’urgence. Une étude similaire avait été réalisé (2014-2015) avant sensibilisation de l’équipe soignante et les résultats entres les deux études ont été comparés.

Matériels et Méthodes : Etude mono-centrique, observationnelle (mai 2016-février 2017). L’objectif principal était l’observation de l’application des bundles, du délai de leurs réalisations et la comparaison avec les résultats de l’étude pré sensibilisation à l’aide du test statistique khi2 afin d’objectiver une amélioration. Puis en objectifs secondaires, l’utilisation de la noradrénaline, la surveillance de la diurèse horaire, le taux de mortalité à J28, ainsi que les scores de gravité des patients qui étaient le score RISSC et quick SOFA.

Résultats : 50 patients inclus avec un syndrome septique grave, 20% de choc septique et 80% de sepsis sévère. Infection urinaire 36%, une pneumopathie infectieuse 34%. Les deux populations des deux études pré et post sensibilisation étaient comparables sur les critères étudiés. Le taux de remplissage vasculaire était de 71,4%, d’hémocultures de 80%, d’antibiothérapie de 68%, de dosage du lactate de 88%. Les quatre mesures réalisées ensemble dans les 3 heures suivant l’entrée, étaient présentes chez 48% des patients. Le remplissage vasculaire et la réalisation des 4 mesures complètes chez un même plus appliqués dans l’étude post sensibilisation que pré (respectivement p=0.011 et p=0.02). Les autres mesures ont une amélioration statistiquement non significative. Le score qSOFA était > ou = à 2 chez 68% des patients inclus. Le taux de décès à 28 jours était de 30%.

Discussion : Cette évaluation des pratiques professionnelles montre une amélioration de prise en charge grâce à une sensibilisation de l’équipe soignante. L’amélioration de leurs applications passe par la réalisation de formation interne. On peut encore s’améliorer avec l’aide d’outils à l’accueil afin de détecter plus vite les SSGs.

Tags : Sepsis sepsis sévère choc septique évaluation pratique professionnelle