P076 - Evaluation d'un protocole de prise en charge en ambulatoire des pneumothorax spontanés primaires aux urgences

Juline Beringer (1), Bérangère Tresch (2), Olivier Vuillot (1), Estelle Jacques (1), Sophie Lefebvre (1), Arnaud Bourdin (3), Richard Dumont (1), Mustapha Sebbane (1)

1. Département de Médecine d'urgence, CHU Montpellier, Montpellier, France
2. Département de Médecine d'Urgence, CHU Montpellier, Montpellier, France
3. Pneumologie, CHU Montpellier, Montpellier, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : le pneumothorax est une pathologie fréquente, bénigne et du sujet jeune dont le traitement nécessite 3-4 jours d’hospitalisation. Il n’y a pas de consensus sur les recommandations notamment entre le choix du drainage thoracique ou de l’exsufflation. Des études réalisées par des pneumologues préconisent une prise en charge ambulatoire avec un drainage thoracique dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.  L’objectif est d’évaluer un protocole de prise en charge ambulatoire du pneumothorax sontané primaire PSP par des urgentistes.

Méthode : Etude observationnelle d’évaluation des pratiques incluant des patients pris en charge pour un premier épisode de PSP ou une récidive homolatérale non traumatique et ne relevant pas de la chirurgie. Un pneumothorax de grande taille est défini par décollement apical de plus de 3 cm et /ou un décollement latéral de plus de 2 cm à la radiographie thoracique postéro-antérieure (recommandations de la BTS et ACCP). La prise en charge initiale inclue un drainage avec un drain de petit calibre et une valve unidirectionnelle ou une surveillance selon la taille du pneumothorax. Apres une période d’observation de 6hr, et une réévaluation clinique et par imagerie favorable, les patients vérifiant les critères de décharge ambulatoire peuvent rentrer à domicile. Ils sont évalués à J1 par un entretien téléphonique standardisé, convoqués aux urgences à J2 et/ou J3 pour réévaluation clinique et par imagerie de la ré-expansion pulmonaire, puis bénéficient d’une consultation en pneumologie à J7.

Résultats : 34 patients (76% hommes, âge 26+/- 6ans) ont été analysés à ce jour, 28 (83%) présentaient un épisode de PSP, 6 (18%) une récidive homolatérale. 29 patients (85%) ont été drainés dont 24 pour un pneumothorax complet, 5 (15%) surveillés pour un petit pneumothorax. Le taux de réussite (recollement complet) à J7 est de 79%. 5/34 patients font une récidive précoce dans le mois, 4(20%) recidivent dans l’année. Aucune complication sévère n’a été observée.

Conclusion : Les résultats de l’analyse préliminaire sont superposables aux données de la littérature basées sur des prises en charge ambulatoire par des pneumologues. Les urgentistes formés peuvent donc gérer, en collaboration avec les pneumologues, la prise en charge en ambulatoire des pneumothorax dans de bonnes conditions de sécurité et avec une efficacité similaire.