P041 - Etude descriptive des arrêts cardio-respiratoires extra-hospitaliers de l'enfant pris en charge par un SMUR pédiatrique

Laurence Klenkle (1), Stephanie Fogel (1), Camille Joly (1), Florence Faivre (1), Inaya Al Ikhtiar (1), Isabelle Maury (2), Noella Lode (2), Benoit Vivien (1)

1. SAMU 75 Necker Enfants Malades, Necker Enfants Malade, paris, France
2. SAMU 75 Robert Debré, Hopital Robert Debré, paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction :

L’arrêt cardio-respiratoire extra-hospitalier (ACEH) de l’enfant est une pathologie rare avec un taux de survie médiocre. En France, les ACEH de l’enfant sont pris en charge par un SMUR adulte et/ou par un SMUR pédiatrique. L’objectif de notre étude est de décrire l’épidémiologie et les prises en charge des ACEH pédiatriques par un SMUR pédiatrique.

Matériel et méthode:

Il s’agit d’une étude rétrospective, observationnelle, bicentrique, du 01/01/2010 au 31/12/2014. Tout enfant de 0 à 15 ans pris en charge pour ACEH par un SMUR pédiatrique a été inclu. Les arrêts cardiaques néonataux secondaires à une mauvaise adaptation à la vie extra-utérine ont été exclus. Les données sont présentées en valeur absolue ; pourcentage, et, moyenne ; écart-type.

Résultats :

La population incluse est de 102 enfants dont 56% de filles et 64% d’enfants < 1 an.

Dans 46% des cas, un SMUR adulte avait débuté la prise en charge. Le no-flow était de 98 min ; 181. (118 min ; 177 si < 1 an, 54 min ; 86 si ≥ 1 an). Le rythme était choquable dans 10% des cas (n=10). La durée de réanimation spécialisée était de 37 min ; 23. (41min ; 22 si < 1 an, 31min ; 24 si ≥ 1 an). Le nombre de doses d’adrénaline délivrées était de 4 doses ; 4 (5 doses ; 4 si < 1 an, 3 doses ; 2 si ≥ 1 an).

Un abord vasculaire a été mis en place dans 98% des cas : 35% de voie veineuse périphérique, 64% de voie intra-osseuse, 1% de cathéter veineux ombilical. Un abord intra-osseux a été mis en place en première intention chez 52% des enfants pris en charge par un SMUR adulte versus 74% des enfants pris en charge par un SMUR pédiatrique.

98% des patients réanimés ont été intubés ( (n=90), les 2% (n=2) sans intubation sont des ACR récupérés avec ventilation spontanée efficace. Dans 53% des cas, l’intubation a été effectuée par une équipe pédiatrique (63% si < 1 an).

L’ACR était réanimé avec succès dans 23% des cas (n=23). Quatre enfants (4%) sont sortis vivants d’hospitalisation, dont 3 (3%) avec un examen neurologique normal.

Conclusion:

Notre taux de survie sans séquelles semble comparable à la littérature malgré des no flow extrêmement prolongé.

Les modalités de prise en charge des ACEH de l’enfant dépendent de l'organisation et de la disponibilité immédiate des différents effecteurs. Nous avons ici mis en évidence des différences de prise en charge entre SMUR pédiatrique et SMUR adulte. Une harmonisation de la prise en charge des ACEH pédiatriques entre les SMUR adultes et SMUR pédiatriques semble possible.

 

Tags : Arrêts cardio-respiratoires extra-hospitaliers SMUR pédiatrique