CP053 - Etude de la relation entre EtCO2 maximale et durée du no flow dans la prise en charge des arrêts cardiaques réfractaires pré-hospitaliers. Données issues du registre RéAC

Jérémie Poulet (1), Mahmoud Osman (1), Ludivine Vanparys (1), Eric Wiel (2)

1. Urgences, CH DRON, Tourcoing, France
2. Urgences, CHRU Lille, Lille, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Contexte : L’Arrêt Cardiaque (AC) réfractaire est un véritable problème de santé publique. De pronostic effroyable, le devenir des patients dépend de paramètres anamnestiques souvent méconnus. L’objectif de ce travail et de rechercher une corrélation linéaire entre l’EtCO2 maximale des 30 premières minutes de Réanimation Cardio-Pulmonaire Spécialisée (RCPS) et la durée de no-flow dans les ACs pré-hospitaliers.

Méthode : Etude observationnelle, rétrospective, multicentrique, nationale. Inclusion de patients en AC réfractaire, survenu en pré-hospitalier, âgés de 18 à 55 ans, sans antécédents connus. Données issues du Registre électronique des Arrêts Cardiaques (RéAC). Le recueil des données du 01 juillet 2011 au 01 juin 2017. Seuls les patients dont la durée précise de no flow et l’EtCO2 maximale des 30 premières minutes de RCPS étaient connus, ont été analysés. Les ACs d’origine toxiques ont été exclus. Les modèles statistiques utilisés sont le calcul du coefficient de Pearson pour le critère de jugement principal ainsi que des analyses univariées des variables quantitatives.

Résultats : Parmi les 1545 patients inclus, 81,2% sont de sexe masculin. L’âge médian de notre population est de 44 ans. Seulement 43,6% des cas ont bénéficiés d’une RCP par témoins. La survie globale après 30 jours est de 0,3% des cas. La médiane des durées de no-flow est de 4 minutes. Un no-flow de moins de 6 et 30 minutes intéresse respectivement 59,4% et 98,8% de notre population. L’EtCO2 maximale médian des 30 premières minutes des RCPS est de 14 mmHg. L’analyse statistique descriptive met en évidence une relation linéaire entre l’EtCO2 maximale et la durée de no-flow (-0,53 ; p=0,039).

Conclusion : L’utilisation de la capnométrie au cours de la prise en charge des ACs réfractaires pré-hospitaliers aide à l’évaluation pronostique, mais semble aussi prometteuse pour l’estimation rétrospective de la durée du no-flow. Nous avons en effet mis en évidence une relation linéaire statistiquement significative entre les valeurs d’EtCO2 maximales et les durées de no-flow. 

Tags : Arrêt cardiaque EtCO2 No flow