P197 - En l'absence d'ECMO (préhospitalière) chez Nous, quelles conséquences pour nos patients ? Etude ECNO

Charlotte Orsini (1), Jean-marc Agostinucci (2), Tomislav Petrovic (2), Laurianne Michellan (3), Erick Chanzy (2), Laurent Goix (4), Frédéric Adnet (2), Frédéric Lapostolle (2)

1. Samu93, Hôpital Avicenne, Bobigny, France
2. SAMU 93 - UF Recherche-Enseignement-Qualité Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Inserm U942, Hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingrad, 93009, Bobigny, Bobigny, France
3. SAMU, Avicenne, Bobigny, France
4. Samu 93, Hôpital Avicenne, Bobigny, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction

Certaines équipes intègrent maintenant l’ECMO (préhospitalière) à la prise en charge de l’arrêt cardiaque (AC).1 Ce n’est pas le cas dans notre département. Nous nous sommes interrogés sur l’impact que cela pouvait avoir sur nos patients.

Méthodes

Analyse des données départementales du registre RéAC, de Janvier 2013 à Novembre 2017.

Inclusion : indications de l’ECMO d’après Lamhault et al. : âge < 70 ans, AC médical, no-flow < 5 min et low-flow < 20 min.

Exclusion : AC traumatique.

Critères de jugement principal / secondaire : survie J30 / taux de patients concernés

Résultats

Sur 4.141 AC dont 2.312 (56%) réanimés, 340 (8%) remplissaient les critères d’inclusion de Lamhault et al. Parmi eux, 239 (70%) ont présenté une reprise d’activité cardiaque, dans un délai médian de 24 (4-32) minutes. La survie était de 88 (26%). Elle ne différait pas significativement de la survie dans l’étude de Lamhault et al. (12 sur 42, 29% ; p=0,2). 

Sur cette base, randomiser 2 x 1.650 patients serait requis pour montrer le bénéfice de l’ECMO.

Conclusion

Le taux de patients relevant d’une ECMO (préhospitalière) est faible. L’impact pronostique de l’ECMO semble limité dans cette cohorte de patients sélectionnés sur des facteurs de bon pronostic.

1. Lamhault et al. Resuscitation. 2016.