CP124 - Efficacité et modalités du bloc ilio-fascial dans la prise en charge antalgique des fractures fémorales de l'enfant aux urgences pédiatriques.

William Curtis (1), Renaud Heraud (2), Olivier Gall (3), Marilyn Fuger (2), Marie-sophie Zentar (2), Sophie L'excellent (2), Gérard Cheron (2), François Angoulvant (2)

1. urgences pédiatriques, necker enfants malades, paris, France
2. urgences pédiatriques, necker enfants malades, Paris, France
3. anesthésie , necker enfants malades, Paris, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction : Le bloc-ilio-fascial (BIF) est une technique d’anesthésie loco-régionale réalisable aux urgences par un médecin non anesthésiste. Cette technique est rarement utilisée aux urgences pédiatriques.  L’objectif principal de cette étude était d’évaluer l’efficacité antalgique du BIF dans la prise en charge des fractures du fémur aux urgences pédiatriques.

Matériels et méthodes : Etude rétrospective, monocentrique sur la période de janvier 2012 à décembre 2016 dans un service d’urgences pédiatriques. Les patients âgés de 1 jour à 18 ans, pris en charge pour une fracture fémorale par la réalisation d’un BIF, avec une évaluation de la douleur avant et après réalisation du geste étaient inclus. L’évaluation de la douleur était réalisée  à l’arrivée aux urgences et après réalisation du geste soit par une échelle d’hétéro évaluation (EVENDOL), soit par une échelle d’auto évaluation (EVA). Le BIF était réalisé par les médecins du service à l’aide d’un mélange de chlorhydrate de lidocaïne 1% et de ropivacaïne. Les enfants dont l’EVA était < 4/10 ou dont l’EVENDOL < 4/15 étaient considérés comme non ou peu douloureux. Le critère principal était la proportion d’enfants non ou peu douloureux avant et après le BIF. Nous avons utilisé le test du chi2 apparié (test de McNemar) pour l'analyse du critère principal s’agissant d'une variable binaire et appariée.

Résultats : Au total, 144 enfants, dont 107 garçons (74%) ont été inclus. Les enfants étaient âgés de 2 mois à 15,8 ans avec une médiane à 3,2 ans. La proportion d’enfants non ou peu douloureux passe de 25% (36 enfants) avant le BIF à 85% soit 122 enfants (p < 10-5, test de McNemar) après le BIF. La médiane de la douleur à l’arrivée aux urgences évaluée par l’échelle EVENDOL (n=96) était de 10 (IQ1 :4, IQ3 :15) et par l’échelle EVA (n=48) était de 7 (IQ1 :2, IQ3 :10). La médiane de la douleur après le BIF évaluée par l’échelle EVENDOL (n=102) était de 0 (IQ0: 0, IQ3: 2) et par l’échelle EVA (n=42) était de 0 (IQ1: 0, IQ3:2). Six patients (4%) ont eu des effets indésirables, dont un a eu une crise convulsive pendant le BIF.

Discussion : Notre étude confirme l’efficacité du BIF pour soulager les enfants en cas de fractures fémorales avec de rares effets indésirables. Comme chez l’adulte, cette technique est utilisable aux urgences pédiatriques par les médecins des urgences.

Conclusion : Le BIF est une technique efficace pour soulager les enfants aux urgences pédiatriques en cas de fractures fémorales. 

Tags : bloc ilio-fascial fracture fémorale urgences pédiatriques antalgique