CP008 - Efficacité de la préoxygénation avant intubation dans le service d'accueil des urgences vitales : étude préliminaire

Lola Gesrel (1), Benoit Aubert (1), Olivier Vuillot (1), Barbara Chollet (2), Jonathan Desmarais (2), Sophie Lefebvre (1), Richard Dumont (1), Mustapha Sebbane (1)

1. Département de Médecine d'urgence, CHU Montpellier, Montpellier, France
2. Département de Médecine d'Urgence, CHU Montpellier, Montpellier, France

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Introduction :La préoxygénation a pour objectif de réduire le risque d’hypoxémie pendant l’intubation orotrachéale (IOT) en augmentant les réserves de l’organisme en oxygène. La ventilation spontanée pendant 3 minutes au masque à une fraction inspirée en oxygène (FiO2)de 100% est la méthode de référence, recommandée à partir d’études portant sur des volontaires sains ou des patients intubés au bloc opératoire. L’hypothèse de notre étude est que la durée de préoxygénation recommandée (3 mn) est insuffisante chez les patients intubés aux urgences.

L’objectif principal est d’évaluer la proportion de patients atteignant une preoxygénation optimale, définie par une fraction expirée en oxygène (FeO2) ≥ 90% après 3 minutes de pré-oxygénation

Méthode : Recherche non interventionnelle sur 9 mois, incluant les patients ayant nécessité une IOT, à l’exception de ceux présentant un arrêt cardio-circulatoire ou préoxygénés sous VNI. La FeO2 est enregistrée pendant 30 minutes sur un moniteur modulaire (Carescape B450 GE).

Résultats : 21/35 patients préoxygénés ont été inclus dans l'analyse. Une préoxygénation de 3 minutes est insuffisante chez 10 patients (48%) (Fig 1).

Conclusion : la durée de préoxygénation recommandée est insuffisante pour un nombre non négligeable de patients intubés aux urgences. Des études plus larges permettraient de conforter l’intérêt  du  monitorage de la FeO2 aux urgences.

Tags : intubation orotracheale préoxygénation fraction expirée en oxygène (FeO2)