P273 - Diagnostic positif de l'embolie pulmonaire aux urgences : intérêt de l'évaluation hémodynamique en échocardiographie transthoracique.

Mehdi Ben Lassoued (1), Yosra Guetari (2), Bassem Chatbri (2), Maher Arafa (3), Rim Hammami (3), Mounir Haggui (1), Olfa Djebbi (4), Khaled Lamine (1)

1. Service des Urgences, Hopital militaire de tunis, Tunis, Tunisie
2. Service des Urgences, Hôpital Militaire de Tunis, Tunis, Tunisie
3. Service d'Accueil des Urgences,, Hôpital Militaire de Tunis,Tunisie, tunis, Tunisie
4. Service d'Accueil des Urgence, Hôpital militaire d'Instruction Mohammed V, Tunis, Tunisie
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Objectif : Evaluer l'intérêt de l’évaluation hémodynamique en échocardiographie transthoracique (ETT) pratiquée au lit du malade  par l’urgentiste devant  une suspicion d’EP.

Matériel et méthodes : Etude prospective réalisée aux urgences, menée sur une période de deux ans , incluant tous les patients ayant une suspicion  d’embolie  pulmonaire à risque élevée (choc ou hypotension) et  à risque «  non élevé » avec un score de prédiction clinique de Wells supérieure à 7.

Cet examen  échocardiographique a été pratiqué avant la réalisation de l’angioscanner thoracique. Les signes échocardiographiques indirects d’embolie pulmonaire   ont été recherchés à savoir : une  surcharge diastolique du ventricule droit en mesurant  en coupe parasternale gauche grand -axe  en mode TM  le rapport des diamètres des ventricules (DTD VD/DTDVG > 0.6 et en coupe 4 cavités le rapport des surfaces télédiastoliques des ventricules   (STS VD  /STD VG  > 0,6), une présence de septum paradoxal, une  pression artérielle pulmonaire systolique (PAPS) supérieure à 35 mm Hg, une hypokinésie de la paroi latérale du ventricule droit, et une  dilatation de la veine cave inférieure  (diamètre supérieur à 20 mm ) .

Résultats: cent –vingt patients ont été inclus dans l’étude, l’âge moyen est 62 +/- 121 ans, sexe ratio 6H/ 3 F. L'ETT a été réalisée chez tous nos patients dans un délai de 6 à 10 heures de l'admission. Le diagnostic de cœur pulmonaire aigu a été retenu chez 49 % des cas. Le diagnostic d’'EP a été confirmé par un angioscanner thoracique chez 57 % des cas.  L'insuffisance tricuspide était le principal signe indirect retrouvé à l'ETT (88 % des cas), suivie par la dilatation des cavités droites (85% des cas), l'hypertension artérielle pulmonaire (79 % des cas), une dialtation de la veine cave inférieure (70 % des cas) , un septum paradoxal (30% des cas) et l'hypokinésie de la paroi latérale du ventricule droit (26 % des cas). L'ETT a révélé la présence de thrombi intracavitaires droits chez 7 patients.

Conclusion: L’évaluation hémodynamique en ETT réalisée au chevet du malade par l’urgentiste  est d’un grand apport diagnostique devant toute suspicion  d’embolie pulmonaire, bien qu’elle ne permet qu’exceptionnellement de visualiser un thrombus. Elle permet de redresser le diagnostic, de rechercher des signes indirects d’embolie pulmonaire  et donc d’orienter la prise en charge thérapeutique urgente.

 

 

 

Tags : embolie pulmonaire-diagnostic-échographie