P264 - Délégation de l'évaluation et du traitement de la douleur à l'infirmier de service mobile d'urgence réanimation : étude avant-après monocentrique.

Hugo Krebs (1), Remi Perrin-bayard (1), Bares Aurelien (2), Suleyman Dahmani (2), Thibaut Story (2), Pierre-geraud Claret (1), Xavier Bobbia (1, 3), Jean Emmanuel De La Coussaye (2)

1. Urgences / SAMU / SMUR, CHU Carémeau Nîmes, Nîmes, France
2. Urgences / SAMU / SMUR, CHU Carémeau Nîmes, NIMES, France
3. Service des Urgences Timone 2, Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, MARSEILLE, France

Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/resumes.png /medias/images/design/icos/eposters.png


Introduction : La prise en charge de la douleur en pré-hospitalier est insuffisante. L’objectif de l’étude est d’évaluer les effets d’une délégation de l’évaluation et du traitement de la douleur à l’IDE en SMUR sur le suivi des recommandations de la SFMU. Matériel et méthode : étude rétrospective de type avant-après réalisée au sein d’un SMUR de janvier à mai 2017. Les IDE ont été formés au protocole entre les 2 phases. Résultats : 181 patients ont été inclus dans chaque groupe. La proportion d’interventions traumatologiques était de 11% avant vs 20% après (p=0,02). Les résultats pour l’objectif principal et les objectifs secondaires sont représentés dans la figure 1. Le seul facteur indépendant de respect des recommandations est le type d’intervention traumatologique (OR 9,70 ; IC95% 2,32–5,33). Chez les patients non traités par trinitrine, les recommandations ont été respectées chez 6% des patients dans le groupe avant vs 14% dans le groupe après, p=0,03. Discussion : Etude rétrospective observationnelle ne permettant pas de généraliser les résultats. La différence de proportion d’intervention traumatologique entre les groupes peut être expliquée par le caractère saisonnier des pathologies circonstancielles. L’augmentation du taux de prescription d’antalgique est en accord avec la littérature. Conclusion : malgré une augmentation du taux de prescriptions d’antalgique et de la réévaluation de la douleur, le protocole n’a pas permis un meilleur respect des recommandations.

Tags : Douleur analgésie SMUR échelle d'autoévaluation de la douleur médecine d'urgence délégation infirmière