P083 - Décision de limitation et arrêt des thérapeutiques en pré hospitalier

Margot Cassuto (1), Paul-georges Reuter (1), Cécile Ursat (1), Pauline Deswarte (1), Caroline Pétisné (1), Anna Ozguler (1), Michel Baer (1), Thomas Loeb (1)

1. SAMU 92, Raymond Poincaré hospital, APHP, Garches, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction

La prise en charge préhospitalière des patients âgés en perte d’autonomie ou en fin de vie est fréquente. Une limitation et arrêt des thérapeutiques (LAT) et un maintien à domicile peuvent être éventuellement proposés par les équipes des Service Mobile d’Urgence et de Réanimation (SMUR), même en cas d’absence de directives anticipées (DA). L’objectif de ce travail est d’étudier les LAT proposées par un SMUR.

Méthodes

Etude monocentrique, rétrospective.

Critères d’inclusion : âge > 85 ans avec perte d’autonomie, déclin cognitif ou porteurs d’une pathologie incurable.

Critère principal : Incidence des LAT.

Critères secondaires : Caractéristiques des patients (âge, sexe et pathologie), lieu de prise en charge, présence de DA, contact avec la famille, mise en place de thérapeutiques et devenir (hospitalisation, décès, retour au domicile).

 

Résultats

63 patients ont été inclus : le sexe ratio H/F était de 1,25 et l’âge médian de 88 [IQR : 81-91] ans. La prise en charge s’est faite au domicile, dans un ehpad ou un service de soins de suite dans respectivement 45 (71%), 12 (19%), et 6 (10%) cas. Les 3 principales causes d’intervention étaient l’arrêt cardiaque, neurologique et respiratoire dans respectivement 18 (29%), 16 (25%) et 15 (24%). Les patients ont été transportés à l’hôpital, décédés et laissés au domicile dans respectivement 40 (63%), 20 (32%) et 3 (5%) cas. Le service d’accueil hospitalier était les urgences pour 38 (95%) patients. Des décisions de LAT ont été rapportées dans le dossier médical dans 18 (29%) cas dont 3 étaient prises préalablement à l’intervention du SMUR. La famille a été contactée dans 17 (27%) cas. Morphine et scopolamine ont été prescrites à 2 (6%) patients. Parmi les patients transportés à l’hôpital : 9 (19%) sont décédés dans les 24h et 8 (17%) sont retournés au domicile dans les 24h.

 

Conclusion

L’incidence des LAT proposées en SMUR est faible; et, lorsqu’elles le sont, rares sont les patients laissés à domicile. Une procédure de service a été mise en place en coordination avec un réseau de soins palliatifs pour guider la prise en charge des patients qui pourraient bénéficier d’une LAT et favoriser leur maintien à domicile.

Tags : LAT prehospitalier