P166 - Concordance des images échographiques pleuropulmonaires et radiographiques thoraciques des patients de plus de 65 ans admis pour dyspnée aux urgences

Lucie Crozatier (1), Mathieu Oberlin (1)

1. services des urgences, Hôpital de Cahors, Cahors, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: La dyspnée est un symptôme complexe, invalidant et omniprésent aux urgences. Associée à l'interrogatoire, l'examen clinique et les examens paracliniques standards, l'échographie pleuropulmoniare (EPP) a montré sa performance dans le diagnostic étiologique d'une dyspnée; mais celle-ci n'a jamais été évalué chez la personne âgée (PA). Les conditions de réalisation d'une radiographie thoracique (RT) chez une PA la rendent parfois difficilement interprétable. L'EPP pourrait donc être une alternative intéressante à la RT. L'objectif de notre étude était de comparer l'interprétation de l'EPP à celle de la RT chez les patenets de plus de 65 ans admis aux urgences pour dyspnée. Matériel et Méthode: Tous les patients de plus de 65 ans admis pour une dyspnée aux urgences étaient inclus. Ils bénéficiaient d'un interrogatoire, un examen clinique, un bilan biologique adapté aux recommandations, une RT interprétée par un radiologue et une EPP réalisée et interprétée par un urgentiste. Le diagostic final retenu était celui du courrier de sortie. Le critère de jugement principal était le taux d'interprétation iconographique similaire entre l'EPP et la RT. Les critères de jugements secondaires étaient le calcul de leur performance diagnostique (diagnostic accuracy) et l'analyse des interprétations discordantes du diagnostic final. Résultats: Nous avons inclus 91 patients sur une période de 13 mois. Le sex ratio était de 0,88 et l'âge moyen de 83,9 ans. Les interprétations de l'EPP et de la RT étaient similaires dans 54%(IC95: 44-64%) des cas. Le diagnostic accuracy pour tous les diagnostics confondus était de 0,87(IC95: 78-93%) pour l'EPP versus 0,65(IC95: 54-74%) pour la RT. L'interprétation de la RT différait du diagnostic final pour 36%(IC95: 26-45%) des cas. Parmi ceux-ci, l'EPP concordait au diagnostic final dans 61%(IC95: 44-78%) des patients. Le diagnostic final ne coïncidait pas avec l'EPP chez 13%(IC95: 6-20%) des inclus. Parmi-eux la RT concordait dans 75%(IC95:50-99%) des cas. Discussion: Les interprétations entre RT et EPP n'étaient similaires que dans la moitié des cas. Nous avosn remarqué que la RT a rarement permis de mettre en évidence un diagnostic qui n'aurait pas été vu à l'EPP. Conclusion: L'EPP et la RT ont une concordance moyenne. L'EPP parait être une méthode plus fiable dans le diagnostic des dypnées chez la PA. Dans ce cas, serait-il possible de se passere d'une RT lors de la prise en charge d'une dyspnée quand l'EPP est réalisée ?

Tags : échographie pleuro-pulmonaire radiographie thoracique personne âgée concordance