CP063 - Comparaison de la succinylcholine et du rocuronium utilisés pour l'intubation en situation d'urgence pré hospitalière. Étude multicentrique, de non infériorité, randomisée, contrôlée, en simple aveugle

Bertrand Guihard (1), Charlotte Chollet Xémard (2), Philippe Lakhnati (3), Benoit Vivien (4), Claire Broche (5), Patrick Ecollan (6), Dominique Savary (7), Xavier Combes (1)

1. SAMU SMUR, CHU de la Réunion, Saint Denis, Réunion
2. SAMU SMUR, CHU Henri Mondor, Creteil, France
3. SMUR, CH Gonesse, Gonesse, France
4. SAMU SMUR, CHU Necker, Paris, France
5. SMUR, CHU Lariboisiére, Paris, France
6. SMUR, CHU Pitié Salpetrière, Paris, France
7. SAMU SMUR, CH Annecy, Annecy, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction

L’intubation trachéale en situation d’urgence est facilitée par la réalisation d’une sédation dite en séquence rapide. Le Rocuronium, curare non dépolarisant utilisé à la dose de 1,2 mg/kg est une alternative à l’emploi classique de la Succinylcholine. L’utilisation du Rocuronium pourrait  apporter une sécurité supplémentaire , car il entraine peu d'effets secondaires, à la condition qu’il procure des conditions d’intubation similaires à la Succinylcholine. L’hypothèse testée est que l’intubation en situation d’urgence pré hospitalière est aussi aisée avec l’utilisation du Rocuronium qu’avec la Succinylcholine.

Matériel et méthode

Il s’agit d’une étude clinique multicentrique de non infériorité randomisée en simple aveugle. Les conditions d’intubation ont été comparées entre deux groupes  de patients intubés soit avec l’utilisation de Succinylcholine  (1mg/kg) soit de Rocuronium  (1,2 mg/kg). Les critères d’inclusions étaient : patients adultes nécessitant une sédation pour réaliser une  intubation trachéale en situation pré hospitalière. Le critère de jugement principal était la proportion de patients intubés lors de la première tentative d'intubation.

Résultats :

1226 patients ont été analysés : 616 dans le groupe Succinylcholine et 610 dans le groupe Rocuronium. Dans le groupe Succinylcholine, la proportion de patients intubés à la première tentative était de 79.5% (N=489) versus 74.7% (N=455) dans le groupe Rocuronium. La différence de proportion entre les deux groupes était de -4.8% (IC95%: -9.5% - -0.1%).  L'analyse de non infériorité ne permet pas de conclure à la non-infériorité du Rocuronium comparativement à la Succinylcholine sur ce critère de jugement (p = 0.18). Concernant les critères de jugement secondaires : Le nombre moyen de complications post intubation immédiates était significativement inférieur dans le groupe Rocuronium comparativement au groupe Succinylcholine (p = 0.02). La proportion de patients en état de choc et présentant un trouble du rythme cardiaque était significativement inférieure dans le groupe Rocuronium : respectivement RR = 0.63 (IC95%: 0.43 – 0.93; p = 0.02) et RR=0.47 (IC95%: 0.24-0.92; p = 0.03).

Discussion

Dans notre étude l’utilisation du Rocuronium ne permet pas de fournir des conditions d’intubation équivalentes à celles de la Succinylcholine. Néanmoins le taux de complications immédiates post intubation étaient significativement plus élevé après utilisation de Succinylcholine.

Tags : intubation sédation pré hospitalier curares