P184 - Caractéristiques épidémio-cliniques des douleurs thoraciques en pré-hospitalier

Hajer Kraiem (1), Marwa Thabouti (2), Majdi Omri (1), Aymen Fersi (2), Mohamed Aymen Jaouadi (1), Nasreddine Souissi (2), Mohamed Nejib Karoui (1), Naoufel Chebili (1)

1. SAMU 03, CHU SAHLOUL, SOUSSE, Tunisie
2. SAMU 03, CHU Sahloul, Sousse, Tunisie
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction: La douleur thoracique représente un motif fréquent en médecine d’urgence. Elle peut être révélatrice de pathologies graves comme les syndrome coronariens. Tout l’enjeu pour les médecins régulateurs du SAMU est de détecter les patients à risque à partir d'éléments anamnestiques et d'indiquer si nécessaire un transport médicalisé.

Notre travail a pour objectif de décrire les caractéristiques démographiques et cliniques des patients présentant une douleur thoracique lors de l'appel à la régulation médicale ainsi que les diagnostics définitifs retenus.

Méthodes : Nous avons réalisé une étude prospective descriptive, portant sur tous les appels pour douleur thoracique non traumatique, sur une période de 2 mois. Les données ont été recueillies grâce à une fiche préétablie à partir des fiches de régulation, des dossiers médicaux des services receveurs, du patient lui-même ou de son médecin traitant.

Résultats : 198 patients ont été inclus. 83% des appels provenaient d'un établissement de soins et l'appelant était le plus souvent un médecin ou un cadre paramédical (89,1%). Les patients avaient un âge moyen de 62 ± 15,73 ans et 71% étaient de sexe masculin. Les patients présentaient des antécédents médicaux dans 83,3% des cas tels que des maladies cardio-vasculaires (40,4%), l’HTA (37,4%) et le diabète (33,3%). La douleur thoracique était d'installation brutale (58,6%), spontanée (63,1%), modérée à très intense (55,1%), de siège rétrosternal (54,5%), à type de constriction ou de brûlure (59,6%), d'évolution continue (64,6%), sans irradiation (78,8%) et avec des symptômes associés dans 49% des cas. Seulement 16,2% ont appelé le SAMU dans l'heure qui a suivi l'installation de la douleur. Le diagnostic de SCA a été suspecté chez 66,7% des patients et retenu chez 51,6% d'entre eux. 

Conclusion :  La douleur thoracique est un des principaux motifs d’appel au Samu. L’objectif initial est de déceler des signes de gravité et d’établir le diagnostic le plus rapidement possible afin d'indiquer le moyen de transport adapté et de commencer les thérapeutiques adaptées. Malgré ses limites, la conduite d'un interrogatoire clair et concis en régulation permet la détection des tableaux graves et essentiellement la détection des SCA. 

Tags : douleur thoracique régulation SAMU