P059 - AVC en préhospitalier : « Time is Brain »- should we run faster ? Délais d'une stratégie "médicalisée" versus "non médicalisée"

Kadji Roger (1), Laborne Francois-xavier (2), Sapir David (2), Mathias Huitorel (3), Nicolas Briole (3)

1. Samu 91, , Centre hospitalier Sud Francilien, 91100 Corbeil Essonne, Corbeil-Essonne, France
2. Samu 91, , Centre hospitalier Sud Francilien, 91100 Corbeil Essonne, Corbeil Essonne, France
3. Samu-Smur, CH Melun, Melun, France
Diffusion le 13/06/2018

/medias/images/design/icos/eposters.png /medias/images/design/icos/resumes.png


Introduction :

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une urgence médicale nécessitant une prise en charge précoce et spécialisée. Le temps d’accès à l'imagerie et aux thérapeutiques (thrombolyse et/ou thrombectomie) est une priorité, de même que l’évaluation de la gravité (score NIHSS), et le maintien des fonctions vitales.

Nous avons évalué 2 stratégies de prise en charge en vigueur sur notre territoire: l’une secouriste pour le SAMU A, l’autre médicalisée pour le SAMU B, les deux ayant une unité de soins intensifs neurovasculaire (USINV) de proximité commune mais sur le secteur B (sans neuroradiologie interventionnelle -NRI-). Les premiers secours du territoire A ont été formés au score FAST et sensibilisés au maintien en position allongé pour les patients suspect d'AVC.

Matériel et méthode 

Analyse comparative sur 24 mois des données retrospectives extraites du logiciel commun de regulation des deux SAMU adjacents:

- Delai de temps entre « appel au 15 » (SAMU A ou B) et "arrivée hopital" siège de l'USINV

- Distance entre la commune de prise en charge du patient et l'USINV.

Les distances et délais sont exprimés en médianes avec interquartiles, et comparés par des tests de wilcoxon. 

Résultats : 

162 patients ont été inclus par le SAMU A et 183 patients par le SAMU B. Les distances médianes ont été respectivement de 34 km [22-49] et 17km [11-30], p < 0.001. Les temps T médians ont été respectivement de 84 min [65-101] et de 82 minutes [69-99], p=0.96.

Discussion 

Une strategie prompt secours seul permet de compenser en délai d’arrivée, une distance à l'USINV 2 fois supérieure et d’obtenir des délais d’accès comparable à une stratégie médicalisée mais dans un secteur proche de la même USINV.

Notre étude ne mesure pas les délais jusqu'à l'imagerie ou la thrombolyse, les delais lors des transports directs ou transferts secondaires en NRI, le sur-triage lié aux diagnostics différentiels (Stroke mimics), et ne prend pas en compte une population homogène de patients. 

Conclusion 

Notre étude réalise un état des lieux en terme de délais de 2 stratégies, médicalisées ou non, de prise en charge d’AVC. Elle pointe l’intérêt d’une stratégie de prise en charge différente pour compenser en temps de prise en charge initiale une distance plus importante. Une étude prospective bi-site va être menée pour évaluer les éventuelles sur-triages ou under-triages, la volumétrie des réorientations secondaires, la morbi-mortalité de l’ensemble des patients pris en charge. 

 

Tags : médecine préhospitalière urgences neurovasculaire délais accident vasculaire cérébral AVC